naiel-workinprogress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 12 décembre 2009

it's a long long road without end...

vendredi 27 novembre 2009

LA réalité ? what it is?

Une pseudo-vraie-neutre réalité...

3 points de vue pour cette même "réalité"...

qu'est ce cette "vraie réalité" censée être avant que nous la fassions advenir multiples?

jeudi 19 novembre 2009

here or Not?

samedi 31 octobre 2009

Montreuil--> Paris 29/10/09

balade Montreuil...Paris jeudi 29/10/09

mardi 6 octobre 2009

à Beaubourg, une nuit...

Sortie de l'expo " la révolution surréaliste "

http://www.lemonde.fr/culture/portfolio/2009/09/21/l-esprit-subversif-des-surrealistes-a-beaubourg_1242945_3246.html
http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-surrealisme/ENS-surrealisme.htm

à Beaubourg, une nuit...

Couloirs étranges, vides...Sous cette bulle, juste regarder, s'imprégner de cette atmosphère des tombées de nuits , du flou qui les anime , de ce qu'on croit y voir , imaginations en libre service, ressentir...


une lumière dans la nuit, une bulle...

mardi 22 septembre 2009

Tellement de choses qui tournent dans ma tête , mais pas de mots...so just some pics

some pics : summer 2009





































































































samedi 1 août 2009

Nowhere 2009 photos

http://www.goingnowhere.org/
Welcome to Nowhere


Got some great pics of Nowhere 2009? Why not post your best ones to our gallery and on the forum?


An arts-based event in the middle of the harsh Spanish desert near Los Monegros, Nowhere is unlike anything you’ve experienced before. Inspired by the Burning Man festival, Nowhere is built on the key principles of:

Self-expression: The freedom to be in a creative and liberating space

Radical self-reliance: You are responsible for yourself

No commerce: Bring all you need because you can’t buy it there

Leave no trace: Create something from nothing, and leave nothing behind

Participation: Get involved – this is not an event for spectators
Lieu : Nowhere's Land

jeudi 16 avril 2009

portraits Laet, Ga et la patate GIGNAC Avril 2009 des vraies vacances, enfin:)

portraits Laet, Ga et la patate  GIGNAC Avril 2009 des vraies vacances, enfin:)

Laet




Laet et Ga




Laet



La patate!!



Laet, Ga et la patate



Laet et Ga



Laet, sortie de caisse...



la patate kiffe la boue





Ga et la Patate












mercredi 18 mars 2009

En allant à la C.I.P.

EN allant à la CIP...pour le plaisir................

mercredi 25 février 2009

Oli BBL2 24 fev09WEB 2

Oli dans Mangez moi mangez moi BBL2 LE 24/02/09

Auteur : avatarMyOwnPrivateGender
Tags : BBL2 queer sans paillettes chat cat Oli
Envoyé : 25 février 2009
Note :0.0
Votes :0

jeudi 23 août 2007

correspondance 2 23/08/2007 à 12:39




I know that...je connais l'autodestruction...mais je ne sais pas si t'accorder 10 jours d'excès après les traitements est un péché...tu m'as toi même dit que je devrais moins boire avec mon rivotril , lol, et je n'ai pas aimé, car j'estime que moi tout comme toi j'ai le droit de m'absenter de mon corps de temps en temps et de vivre même si c'est dans l'excès, je sais que j'arriverai peut être à me récupérer...


Mais tu sais comme moi que beaucoup de personnes ici masquent leurs souffrances leurs béances derrière la fête et les lendemains amers des gueules de bois...et elles sont néanmoins perceptibles approchables...juste ce qui fait de nous des êtres humains...
Après beaucoup de personnes s'autorisent à vivre pendant 10 jours à fond, au bout de leurs limites car il y a un cadre malgré tout...ce n'est pas la vie réelle...juste un possible pendant 3 semaines...juste une illusion vécue, partagée, retrouvée, comme quand on était ados et que tout semblait possible...ce ne sont pas des rêves de toute puissance juste des instants d'abandon de soi aux autres , à la tendresse, à la chaleur, aux rires partagés, au vécus non dits mais ressentis...peut être un ressourcement, une autodestruction, un espace de débauches , un rêve d'enfant ...chacune y prend et y trouve ce qu'elle veut ou peut...avant de retourner avec ce possible dans le cœur dans sa vie...
Moi cet été j'ai pu vivre dans autre chose que la souffrance, que le mal être, que les automutilations, les pompiers, les TS, et je crois que peut-être pour certaines c'est de l'autodestruction, mais pas pour moi, JE SUIS et JE VIS, et autour de moi je fais souffrir beaucoup moins de personnes en étant dans cette vie, en étant un peu plus légère que quand je reste en moi, mutique, et où j'ai vraiment envie de me faire du mal...là j'ai tout simplement envie de me faire du bien et d'être bien avec les autres aussi...
So amen pour les péchés
baisers
Naïel

ptite photo où la maladie s'autorise à se montrer et à s'aimer dans la tendresse d'un regard , d'une émotion...

23/08/2007 à 01:05



Journée sous la pluie, impossible de se mettre au travail; se replonger dans un projet surement trop ambitieux pour mes frêles épaules d'adolescent attardé; partir rester, être chassé, les relations humaines sont parfois rudes et lassantes...

Cette année j'ai trouvé un palliatif temporaire aux souffrances du corps: l'alcool me permet à certains moments de m'oublier et me rend maintenant détachée et gay...

Je reviens d'un mois et demi de partages, d'échanges, de rencontres avec de la chaleur partout et la certitude que je ne serai que de passage dans la vie de certaines personnes, juste une errance que je choisis délibérément ou qui m'est imposée et que je fais semblant de choisir et d'assumer ...?

dans l'insoutenable légèreté de l'être j'ai été , vécu et me suis sentie bien, là où la vie n'est que sourires, rires , tendresse, amour et sexe je me suis sentie bien, forte , capable de me gérer, capable tout simplement...

Ai-je encore une âme un cœur, oui et c'est là le souci...De passage, une trace, une esquisse au fusain, un grain ...juste un passage sur des corps, des âmes, qui ne dureront pas plus que le temps d'un été pluvieux...

La vie si elle existe est encore ailleurs mais où entre légèreté et pesanteur, entre impermanence et  durée, ...i don't know...i'm just looking for

Alors pour mes errances incessantes, sur ma rage de vivre retrouvée, un peu de sexe, de corps contre corps au retour peut être, un peu d'alcool encore pour de vieilles fêlures qui me collent encore à la peau...

I’m like this, just a body, éclaté...

mercredi 22 août 2007

LE POUY 22/08/2007 à 13:02

LE POUY 22/08/07

Cela fait trois jours que notre séjour déjà prolongé est terminé ; trois jours entre départs, démontages de tentes sous la pluie battante, rassemblement de soi avant…avant de reprendre le chemin de la vie « réelle », son propre chemin, sa propre vie...

Depuis le 8 juillet que je vis en collectivité, avec tout ce que cette vie que j’ai toujours affectionnée et qui me manque en région parisienne , il semble temps de rentrer, de garder au fond de mon cœur cette chaleur, ces possibles esquissés, ces rencontres sans violence, juste un immense flot de tendresse, de respect , d’amour, de rires, de sourires, de complicité qui a su rendre nos failles si belles (sans drames et sans regrets)…Car chacune s’est ouverte aux autres , au-delà des normes de l’amour « traditionnel » , dans des configurations improbables aux yeux du commun des mortels, dans un espace temps que nous avons créé …

Nous ne ressortons pas indemnes de cet espace temps relationnel merveilleux que nous avons vécu créé et entretenu…et tant mieux nous repartons avec cette chaleur qui bouillonne en nous, avec cet  immense espoir de « paix et de tendresse » sans limite…avec l’espoir toujours renouvelé d’y croire encore…et encore……


samedi 4 août 2007

août 2007 04/08/2007 à 12:00

août 2007

Plus d'un mois depuis le dernier post...il est loin le temps ou je postais tous les matins, où je PRENAIS ce temps/cet ESPACE pour MOI...Me serais -je perdue entre -temps, à force de "rencontrer" , de me disperser, de m'oublier...peut-être ais-je pu penser un instant que le réel pouvait m'envelopper, me recouvrir...Me faire disparaître à moi-même (quand je dis Me: c'est moi et l'autre:ce corps anarchique qui ne connaît aucunes règles et ne se soumettra jamais)...

J'ai surement l'espace d'un moment, d'une lune voilée, d'éclats dans d'autres yeux,dans une suractivité permanente jusqu'à la rupture ...VOULU/AIME y croire...

et puis de rencontres en rencontres , j'ai aimé croire, y croire, que des liens se tissaient, que les liens étaient possibles voire éternels...

Aujourd'hui ceux ci prennent l'aspect de vielles photos en noir et blanc teintées de nostalgie, d'espoirs fous refoulés, de tendresse amorcées /désamorcées...oui les liens existent ephémères comme la photographie, juste un instant dans un espace, pas plus , pas moins...juste réapprendre à les prendre comme celà, sans continum, les uns à côté des autres, certains clos/délaissés/abandonnés ...d'autres perdurant  un peu plus...ambiguîté...désir...certains forment une toile en pointillé dans l'obscurité de mon coeur.....why?...

11h45: la photographie est impossible en ce moment, je reviens à mon expression première: l'écriture, car elle s'organise, les mots ont des liens entre eux...esperent l'éternel...les photos n'espèrent rien, elles constatent, elles expriment ...ce qui fait de nous des êtres humains; notre espoir de rencontrer vraiment / tout en sachant que ce sera toujours impossible et incomplet...notre solitude est la seule constante...

alors de cette solitude personnelle et universelle , on essaye de laisser des traces, imparfaites, parcellaires, des états de nous à un moment donné,soumis à la traduction infidèle des mots , à des instantanés  Polaroïd, des états effacées au moment même où on les dit, où on les shoote...l'impermanence et l'instabilité restent nos seuls guides...

Ce matin je me suis remise sur mon ordinateur,j'ai relu mon projet, regardé les photos , je voulais parler de tout cela, de ce mois qui s'est passé entre bonheur de rencontres fortes , légèreté de corps qui essaient de se trouver...militantisme et refus du communautarisme...entre douceur et violence/ compréhension et agression...de la perte en masse des liens , de la nécéssité de partir sans se retourner parfois, de la difficulté d'être dans ces pertes...tout ceci s'est dilué, a été submergé par un chaos de mots accolés les uns aux autres...Contradictions...liens...non-liens...acceptation...

photos PRE/POST UEEH:

mercredi 9 novembre 2005

graffitis d'un autre temps?. 09/11/2005 à 21:27 |

Graffitis qu'on voyait comme une trace d'un passé

barbarie sauvage d'un autre temps sur une plage

vestiges du passé qui sortent des murs aujourd'hui

fascisme et dictature dans nos rues...

délation et milices civiles...

couvrefeu/coup d'état quand le peuple dit non

enfermement, jugements à la va vite, expulsion

les camps ne sont pas si loin de nous...

Pays des Droits de l'Homme

tu n'es plus qu'une légende...

samedi 29 octobre 2005

Dreaming of the South and living in Suburb...29/10/2005 à 09:50

Dreaming of the South and living in Suburb...




 Dreaming of the South...all the time...forever...

Leaving the Suburb...leaving the Darkness and catch the light ...

It's just a dream ...maybe...a day...dreams will get out of my mind and...i'll run to the South..


samedi 22 octobre 2005

dream of a human world... 22/10/2005 à 11:10

dream of a human world...



Empty spaces...

eyes and heart full of tears

shouting fever life

in this cold world...

what are we living for...?

Trying day after day

to become what i'm

looking for humanity

in this cold world...

Is there a reason to hope?...

a reason to dream of a better world, of an human world?...

jeudi 20 octobre 2005

is there anybody out there... 20/10/2005 à 01:46

is there anybody out there...



Is there anybody out there...

Paris-banlieue...Paris-Dinard...Paris-Marseille...travels in another space...time...

Empty spaces...running all the time ...stop  the time just a moment...just a part of life on Mars...on Dinard...on everywhere i can have a little rest...as Beverly Jo Scott...cool...i feel it's coming...

where is Humanity , ces chaises sont elles le seul reste...de ce temps qui nous tue...nous opresse...

Extraits d'un espace temps différent:

4/04/05 DINARD

Crachin/ ce matinRayer/quitter/laver ASPIRERces/quelques grains de sableeffacer toute/Trace d’une…

ESCAPADE

crachin qui / TRANSPERCE/détrempe et noie (dans des flaques éphemères) cet Autre / TEMPS discontinu/désordonné/arythmé

Plongée soudaine/forcée en territoire glacé ELECTROCHOC acéré/ couperet qui claque comme/ portières de voitures/ portables HURLANTS/ agendas oubliés/invisibles ouverts…soudain pages déjà noircies de tous ces DEMAINS emplis/remplis qui DEGOULINENT/ nous jettent à la figure/ ces HEURES/ si ordonnées/ si bien déterminées/

course éffrènnée vers…. VERS…

Du revers d’un jean oublié/ S’ECHAPPENT Sans…bruit/ Quelques grains de sable/ Quelques ODEURS d’embruns/ Quelques / BRISURES de /lames /l’âme

subrepticement, discrètement/ se REPANDENT/ sur ces Heures (comptées/remplies) déjà PASSEES avant D’être VECUES…

Quelques grains de sable / Qui/ Au …Détour Des…Heures TREPASSEES Crissent/ Sous nos pieds trop LISSES D’adultes pressés/COMPRESSES

Comme/ Le CRI des mouettes

Un Week-End/un Jour Le Temps d’un… INSTANT Hors de/ Ce TEMPS si froid/organisé Qui nous/ Transperce/nous recouvre INSIDIEUSEMENT

Comme/ Le CRACHIN sur Dinard… Ce Matin là…

Natacha Lemoine 04 04 05






vendredi 14 octobre 2005

open, close and open my eyes... 14/10/2005 à 05:58

open, close and open my eyes... 




I've opened the door today...grey of the rain was too sad for my eyes...i've closed them...walked, walked...on the road...again...

Walking on the road , my eyes on the moon...taking the RER...

And my eyes, watching at the moon,...open  now...and i see what i want to see...descente lente sur la corniche...bruit et fureur des rames...but in my eyes ...just le bruit des lames... just blue against grey......just feeling alive in this bloody fucking closed-eyes world...où chacun se piétine par inadvertance...par indifférence...

What have we done of our humanity...of our world...?






- page 1 de 2