Me...


JE n'aime pas me définir, me mettre dans une case...j'ai d'ailleurs assez milité contre les cases dans lesquelles on pouvait me coller, "babybutch" m'a collé longtemps à la peau avec les discussions de préparation de l'essai "Butch/fem"( http://www.360.ch/presse/2001/07/butchsfems_un_combat_de_genre.php  )...

Je n'ai rien contre les Butch, je les respecte dans chaque identité différente qu'elles peuvent être certaines peuvent être très binaires, d'autres non...

Mais je n'ai pas ce ressenti de vie pour moi, ni celui très "bien pensant" d'androgyne dans lequel certaines "très queer" ont pu me caser...juste pour...

Pour quoi/pourquoi au fait cette nécessité de classifier , de ranger tout et tout le monde dans une petite case bien précise, dans une case "lesbonormée"( les ptites cases )...

Peut être juste pour se rassurer , pour identifier au premier coup d'œil quelqu'un, pour avoir ses repères bien solide et bien rigide...

Est-ce si difficile de de naviguer en eaux troubles en zones ambigües, non identifiables, difficilement nommables..?

Pour moi , ce fut difficile un temps, puis les rencontres diverses, mon travail photo (site photo) (Ni Rose Ni Bleu) m'ont amenée à me questionner sur mon genre, sur ma révolte contre toutes les normes ...

et après les années d'illusions , bercées par les croyances mythiques, comme un vieux refrain qui vous martèle de " chez les lesbiennes, c'est le paradis, un havre de paix, de respect, de différences de dialogues d'échanges , de rêves de couchers de soleil à deux devant la mer/e du Toujours...

Après cette vaste fumisterie, il y a la prise de conscience que chaque minorité/communauté recrée des Normes encore plus violentes et Excluantes que le monde "heterosexiste" et que si tu transgresses ces normes par ce que tu es, cette belle communauté vous donne l'envie de gerber, vous donne un certain goût pour l'enfer et ses damnations...

that's all for Today...