naiel-workinprogress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 23 janvier 2010

série untitled for the moment

vendredi 7 août 2009

Que valent les luttes quand on est seulE?

Qu'est ce qui est le mieux pour moi: fermer les yeux; rentrer dans les rangs, vivre dans les normes de straightland ou de OthersLand..?

Je hais ma conscience , ma lucidité qui ne permettent pas le choix, être et vivre seraient les meilleurs...Mais j'ai juste le choix entre paraître et vivre ou être et lutter...sans espoir...

Militer me tue à petits feux...fermer les yeux aussi...ne pas être aussi...quels choix véritables ai-je?

Face contre terre: être et lutter..

Face à la mer:...paraître et rêver qu'on me fasse rêver...

face au soleil: déjà bruléE , j'attends l'ivrese de la nuit...la joie de cellEs qui n'attendent rien en espérant beaucoup.

Les luttes internes m'ont tuéE...Mes liens n'ont pas résisté...Il est temps de se retirer ...près de la mer pour l'horizon infini, près du soleil pour ne jamais oublier les brûlures , près des vagues pour me laisser emporter de guerre lasse...

Je suis prêtE à me laisser enfermer, à disparaître pour un peu de tendresse au coin d'un feu..Triste mais réel constat: Que valent les luttes quand on est seulE?

dimanche 2 août 2009

UEEH 2009 un ptit bout

www.ueeh.org/

jeudi 30 avril 2009

Portraits Laet Montpellier av 09

Portraits Laet Montpellier av 09






   




















jeudi 16 avril 2009

portraits Laet, Ga et la patate GIGNAC Avril 2009 des vraies vacances, enfin:)

portraits Laet, Ga et la patate  GIGNAC Avril 2009 des vraies vacances, enfin:)

Laet




Laet et Ga




Laet



La patate!!



Laet, Ga et la patate



Laet et Ga



Laet, sortie de caisse...



la patate kiffe la boue





Ga et la Patate












lundi 23 mars 2009

Manif grève générale du 19 mars 2009 Paris

!!!!Manif grève générale du 19 mars 2009 Paris!!!!

!!!Before/ un ptit tour par Beaubourg....La pigeon's invasion.............!!!

un petit air d'Hitchok

!!!On the road of the manif....!!!

Balades en famille....

!!!H-1 place de la république: !!!


!!les baraques à frites: the winner is la CGT!!

!!Le commerce fonctionne bien....!!

_ _

Nous sommes rassuréEs: La police Nous protege!!__

!!!In The manif:!!!

!!!Nous les aimons beaucoup!!!

En tant que feministEs non essentialistEs et personnes non binaires...apres le patriarcat...le matriarcat...quelle belle avancéE!!! et ST Anne pour toutEs les psychiatriséEs de force et pas seulement les trans...

!!!Big BrotherE is watching you!:!!!

Nous avons les moyens de vous faire parler!!

lundi 16 mars 2009

série Cyborgs 'Land 1, 2, 3

série Cyborgs 'Land




UnE Cyborg RÊve



travail 2008/2009...en cours

22 déc 08

Les transgenres pleurent parfois aussi

au milieu des rires/de Paris tout Queer

Sous les coups de Marseille/ tout straight

Cœurs écorchés /aux corps non labellisés

dans leur solitude particulière

iels croisent parfois

d'autres solitaires

Petits pierrots cyborg

aux corps improbables/impensables

attardant leurs rêves en devenir

sous la lune soyeuse/ qui ne dit mot

hybrides en devenir

ce sont /les corps de la multitude

et /la multitude des corps

langages en création qui /

essayent

de s'interpeller/ de se croiser/de se rencontrer

devenirs ayant atomisé

les notions de frontière

d'identité/de finitude/

pour un avenir multiples

aux routes croisées, démultipliées

chemins de pierres/ toujours à inventer

cyborgs parfois en détresse

qui débordent nos capacités à penser

l'informe/..le mouvement/

.le post Humain...

l'inintelligible qui /lance des sos

l'illégitime ne mérite pas la tendresse

BanniES de l'humanité

on en retrouve ceratinEs

errant dans les HP prisons

de la sécurité nationale

iels se battent parfois

avec d'autres mutants

qui se soumettent /à la loi du genre,

à l'injonction à la vie/

de guerre lasse/pour pouvoir juste penser exister

un Cyborg sous la lune

ça rêve de chaleur/ de moments partagés

avec d'autres

/de pouvoir un jour/

se reposer/ laisser un instant leurs résistances/

juste pour la fragilité d'un regard/

qui le transpercerait/ pour la beauté des

corps illégitimes qui s'entremêlent/

reconfigurant des sexualités

improbables et joyeuses

un Cyborg sous le soleil naissant

/ ça ravale ses larmes

et puis ça se lève/en brandissant le poing

pour /

résister toujours

on ne nait pas cyborg/

on ne le devient pas non plus

.on est juste un devenirCyborg

un devenir cyborg sait qu'iel ne sera jamais reconnuE. Mais iel lutte quand même...car iel est la lutte...


article dans la dixieme muse N°37 mars/avril: dossier genre

article dans la dixieme muse N°37 mars/avril: dossier genre

personnes interviewées:

''Kael T. BLOCK

Moi

Axel Léotard''

dans un souci de respect des copyrights de la 10eme muse je ne peux publier que mon interview:( version non coupée)

contexte :Dans les objectifs: il devait y avoir un FTM , une MTF, un IS et unE FTU ( à savoir moi)

dans les faits: il ya 2 FTM et unE FTU................
surfashionnisation des FT wathever...constatée de longue date en intra milieu LG et en milieu pseudo queer.......
Comment parer à celà?

plein de questions et de constats me font actuellement gerber dans le pseudo queer devenu un pr^tt à consommer d'images fashion...Je manque un peu de temps pour développer.........


la dixième muse étant sous copyright, je ne peux retranscrire que ce que j'ai écrit, qui n'a pas été coupé, juste une erreur de frappe dans le magazine qui enlève le sens d'une phrase...par contre j'avais déliberement fait le choix de publier une image Freaks de moi ( une image perso étant demandée) qui ne ressemble pas à la norme FT....sur-sexualisée en ce moment , mais bizarrement elle n'a pas été publiée.......pas assez vendeur...???

la photo que j'avais demandée est celle ci:




et celle mise est celle ci:







"........ BIO express :

Je suis unE individuE qui par moments utilise la photographie comme moyen d'expression et de résistance..

__ C'est quoi le genre pour toi__ ?

Je tiens d'abord à préciser que le genre n'est pas, pour moi, la construction sociale du sexe biologique ( le genre est un concept créé dans les années 50 aux États Unis par Stoller et Money, deux psychiatres et psychologues travaillant sur le “transexualisme” et la reassignation des enfants intersexuéEs.). Le genre préexiste au sexe et le produit en lui donnant l'illusion du naturel ( tout en invisibilisant cette production). C'est un rapport social de pouvoir qui produit et entretient le système heteronormatif (2 genres, 2 sexes, relation hétérosexuelle avec pour but la reproduction). Dans ce sens il fonde la société en tant qu'hétérosexuelle.( cf Wittig) En tant que dispositif créé et au service du pouvoir biopolitique , il est à detruire car il maintient l'oppression d'une categorie sur une autre, exerce un controle permanent des individuEs via une grille de lecture normative qui définit ce qui est “humain” de ce qui ne l'est pas. Il exclut donc du domaine du “pensable” toute personne ne pouvant être identifiée clairement par cette grille. Dans ce sens , le féminisme a pour objectif final la destruction du genre; ce qui ne veut pas dire qu'il faut ignorer ou nier la réalité des catégories sociales de genre et leur relations. Le genre (en tant que dispositif de régulation au service du pouvoir) au même titre que le sexe n'a pas de caractère naturel , rien ne préexiste à sa production. L'injonction au genre (l'obligation à se définir de manière genrée) qui précède l'assignation (mâle ou femelle par le système) , a pour unique réponse le genre binaire et la résistance au genre ( en tant que système) ne peut donc se faire qu'à l'intérieur de celui-ci par des productions multiples, toujours changeantes ( non fixes),de “genres” qui viennent mettre à mal les deux genres binaires et en montrent leur caractère construit politiquement et donc arbitraire et contestable. Il me semble important dans cette subversion de ne pas ériger via ces “productions” de “genres” “degenréEs”, de nouvelles normes, de nouvelles injonctions....à une nouvelle norme identitaire “queer” ou “freaks”.

  C'est quoi ton genre ?

Avec un certain sourire je dirais “bad”,en référence à une certaine irrévérence à “l'ordre des genres”. Sinon no gender, je suis juste unE individuE.

_Dans ta transition est ce qu'il y a eu un moment important ? quel est ton meilleur souvenir ? et le pire ? :

Cela va être très court: au sens usuel du terme je n'ai pas transitionné.

Je ne vais pas d'un point à un autre ni d'un genre à un autre.

Il y a juste un fait: j'ai été assignéE femelle à la naissance et depuis je suis et serai toujours en “transition” vers moi...un moi qui n'a pas de nom dans cette société.

Beaucoup de personnes pensent, depuis que j'ai effectué une modification corporelle ( “torsoplastie”), que je suis FTM... Ce qui n'est pas le cas, mais il est intéressant de noter que certaines modifs corporelles, qui touchent des zones du corps qui ont été etiquettées feminines ou masculines, et donc par extension qui definissent le genre de la personne, soient tout de suite lues à travers une grille heteronormative binaire, qu'on se situe dans un “milieu” informé ou non.

  Beaucoup de personne mélange sexe biologique, genre et orientation sexuelle qu’est ce que tu as envie de leur dire ?J

e dirai juste, parce que j'ai déjà développé la question sur le genre plus haut, que ce sont 3 concepts distincts mais qui font partie d'un système et qu'on ne peut donc les analyser séparément. J'ajouterai que ces trois concepts n'ont de sens que dans une logique de société hétérosexuelle.


Qu'est ce que tu aimerais comme changement dans la société ?

J'aimerai que chaque individuE soit respectéE en tant qu'individuE et ne soit plus abordéE en premier et dernier lieu, par son genre, sa race, sa classe.....

ce qui inclue que toutEs bénéficient des mêmes droits et devoirs.

Et une pensée utopique que les luttes convergent, et qu'elles ne restent pas fragmentées, divisées et donc inefficaces et excluantes....

En gros que l'acquisition de droits pour certainEs ne se fassent pas en piétinant d'autres personnes... Moins de contrôle extérieur,...que chacunE puisse être libre de disposer de sa propre personne sans que l'état intervienne..

Une solidarité effective , la sortie du capitalisme pour une gestion plus collective de nous même ...

  Comment définis tu ta démarche en temps que photographe ? Qu'est ce qui t'inspire ?

Je vais faire assez simple , la photographie est pour moi un outil privilégié au service de ce que je souhaite exprimer.

Je fonctionne essentiellement par projets et non par images chocs.

J'essaye dans ma démarche et notamment pour “fucking genders” de ne pas “assigner” les personnes à une image fixe et non voulue de leur part. J'essaye de pas tomber dans le piège d'« un discours sur »et de laisser la place « à un discours de » ( chaque personne a pu se mettre en scène, s’autodéfinir sur un schéma , ainsi qu’expliquer comment ellE se positionnait à un moment donné par rapport au binaire, au genre)….Même si cela passe par le filtre de mon regard...

je n'ai pas une démarche particulièrement esthétique : l'émotion que mes images peuvent créer prime sur la “ beauté” , le côté “joli”...

J'ai une une préférence pour le noir et blanc , je ne separe pas la photo dite “traditionnelle” argentique des autres modes de production d'images, ni ne les hierarchise.

Ce qui me touche emotionnellement m'inspire, cela peut etre un paysage un visage, une injustice....

j'aime aussi les errances dans des “no humans'Land” en compagnie de mon appareil.

 As tu une actualité pour les mois à venir ?

-La vidéo « destroy Genders or fucking Genders : pour une societe non binaire »sera projetée au festival XXYZ 5 qui se déroulera du lundi 23 février au samedi 28 février, 2009, à Toulouse/France.

-l'exposition devrait partir en Belgique au mois de septembre dans le cadre d'un festival organisé par GenrEs au pluriel

-Je travaille actuellement à essayer de la faire traduire en anglais, allemand et espagnol.

-j'ai plusieurs projets en tête, mélangeant photographie, vidéos,sons, arts plastiques divers:

- « Réfractaires au genre »

-un projet plus global sur l'antipsychiatrie, l'enfermement et le contrôle sur nos personnes

 Si tu dois conseiller un livre quel serait’il ? Un film ? Dans les derniers qui m'ont marqués:

« l'ordre des mots » de C.et M. ARRA,

Shortbus,

XXY...

Sinon j'adore P.ALMODOVAR, D.Cronenberg, D.llYNch, Ozon, W. Wenders...

Pour les livres:

« trouble dans le genre « de J.Butler,

et quelques auteurEs qui m' apportent enormement :

"l'insoutenable légèreté de l'être" M.KUNDERA;

CAMUS, wittig,K.BORNSTEIN, L.FEINBERG, Baudelaire, Rimbaud,V.Despentes, K.Pancol, G.LETOUZE" dis moi quelque chose", N.Brehal"les corps celestes, L.Extebarria "Amour Prozac et autres curiosités V.DESPENTES,

ISAAC ASIMOV et ses histoires de robots, Theresa De lauretis,, Preciado, « Le manifeste cyborg : la science , la technologie et le féminisme-socialiste vers la fin du XXème siecle « par Donna Haraway DORLIN,

Quelle question aurait tu aimée que je te pose ? Qu'aurais tu répondu ?

Je n'ai plus assez de place, (sourires); je suis unE grandE bavardE.

*le E est une marque de “dégenration”,

la langue française étant énormément genrée.


mon site:

http://naiel.net/

jeudi 27 novembre 2008

27/11/2008 à 01:13

j'ai trop mal et je le dis...Il parait que je vais pleurer chez les copines de S...je creve de solitude de galeres
et de toutes facons, depuis aout c'etait joué...trop mal...j'ai jamais fait cela pour personne...et ce sera et restera ma derniere histoire dA....
et oui la majorité des personnes que je connais et peut être au moins deux amiEs sont s elle m^me et sa meilleure copine...et oui cela ne fait que trois mois que j'habite ici...
et oui j'ai tout fait à l'envers...mais ici je suis seulE , j'essaye de m'en sortir de enir le choc...mais je n'existe mêm plus dans ses yeux ni dans les miens d'ailleurs..
Et oui alors je peux rester seulE dans mon coin ....pourquoi vivre alors?
je hais le militanisme en ce moment et des personnes en lesquelles j'ai pu croire ...
je suis seulE ici come à Paris...j'ai tout raté...et je suis indesirable...dans le sens où pas de disponibilité, pas de temps....rien ..le neant....
et oui des fois je telephone, je lance des sos...resultat...je suis vuE comme une personne à fuir..commentparaitre bien..quand le choc est si rude à encaisser? comment? où? croire à quoi?
je devais descendre dans le sud mais pas y finir comme cela..pas m'y echouer...Je n'ai pas encore epuise toutes mes resources pour donner le coup de cutter final...ou peut etre trop lache pour cela....
Paris? Marseille? les viles ne sont rien...j'ai fait un choix important et je me retrouve en destabilistation totale..perduE à moi même...traitéE comme unE junkie par un vulgiare toubib...allez voir un psy... wouaou la bonne idee , j'en ai dejà pas assez vu comme ca et pris plein la gueule...
Et pourtant j'y croyais...maintenant c'est comme si j'etais la personne à eviter...Quel danger puis- je representer quand l'autre est tres amoureuse et que c'est reciproque?..pourquoi cette froideur...
oui j'ai mal à en crever et cela ca ne se dit pas!

samedi 25 août 2007

25/08/2007 à 00:30



Etrange  ce soir, je me retrouve face à des clones vivants de mon passé, comme si j'étais spectatrice de ce qui avait pu m'arriver, de ce qui avait pu me constituer à certains moments de ma vie...

Amer ressenti d'être moi avec mes failles et béances juste sous la peau, invisibles à qui ne regarde que son nombril, à qui se dit à l'écoute des autres, qui veut connaître l'histoire de chacune, prendre beaucoup et donner peu, comme des sangsues ...Goût d'amertume car avoir l'air forte , "sage", ce que je ne suis pas, vous classe tout de suite dans la catégorie des sans cœur, de ceux qui ne ressentent rien, ...alors qu'en cessant d'être une éponge , en préférant le rire qui en dit autant, qu’ aux  larmes je me retrouve en exil, passagère de déroutes multiplicatives, ...

Strange life, d'apparaitre aux autres comme un bloc de béton, celles qui me connaissent seront mortes de rire en lisant cela, le béton est du carton pâte, un coup et tout explose, les murs s'effritent plus vite qu'ils ne se construisent...

De toute façon , que je sois un gouffre béant d'émotions et de souffrances ou un rire géant qui se meurt, je suis toujours autant inadaptée à la société, aux relations (voir le tout premier post :rouge )http://picturesfromnowhere.neufblog.com/picturesfromnowhere/2005/09/feeling_so_sad_.html , alors qu'importe ma vie puisqu'elle n'est qu'éphémère et heureusement, qu'importe le regard des autres sur la "sans cœur" que je peux être, il me ramène juste à mon enfance ou l'esprit et le cœur bouillonnants d'émotions confuses et contradictoires, je vivais sous les regards "bienveillants" de "ceux qui ont du cœur et qui souffrent", pas de haine, juste un certain mépris...Vous connaissez "le moi je souffre , je suis fragile" et " toi tu es forte, rien ne t'atteint"...il a rythmé mon enfance mon adolescence (si j'en ai eu une) quelques pas d'adulte en gestation et il rythme toujours les regards qui me transpercent aujourd'hui " de ceux qui ont un cœur".

Comme quoi il vaut souvent malheureusement  mieux être une victime dans notre société qui construit de toutes pièces des postulants à ce titre, peut être un jour sur nos chaines de télévision célébrera t on la meilleure victime de l'année , la plus tragique, celle qui cumule le plus de déboires, celle qui arrive à faire d'un grain de poussière un psychodrame, une biographie vendue à des millions d'exemplaires à des milliers de lecteurs/spectateurs nourris à l'abrutissement intellectuel et émotionnel et à la psychologie version "Elle"...

Exil sur une belle terrasse dans le noir en sweat, la belle vie est là, il y a des étoiles, que m'importe où je dors ce soir, où je serai demain, peu importe tout compte fait qu'on m'aime ou pas, je ne serai jamais comme Elle, jamais à rêver l'amour et vivre l'enfer, l'humiliation, le dernier stade qui nous sépare des bêtes...

Je suis et reste un être de culture, je ne crois pas au naturel, je suis Naïel, contraction de Nat-il/el qui est un prénom construit et choisi, comme peut l'être cette putain de binarité qu'on pense "naturelle" et qui régit notre société. NaÏel est là pour vous rappeler qu'il n'y a pas de nature, seulement des constructions sociales, politiques, culturelles...

And Naïel is a fucking transgender who likes fucking and be fuckeD

lundi 2 juillet 2007

ne plus se voiler la face: condamné à perpétuité... 02/07/2007 à 23:51

ne plus se voiler la face: condamné à perpétuité...

plein de choses à dire, plein de révoltes, d'humiliatons recurrentes, de souffrance,bombes sur la fibro, la vie en bas débit, le silence, le bruit, l'envie de lâcher prise ...mais pas ce soir pas envie d'écrire la plainte, la lucidité, la blessure à vie, à mort, la condamnation à perpet...

just a picture...for this fucking life i don't want anymore

mardi 21 novembre 2006

No Words Unly Pictures... | 21 novembre 2006 |11:12:16

samedi 22 octobre 2005

dream of a human world... 22/10/2005 à 11:10

dream of a human world...



Empty spaces...

eyes and heart full of tears

shouting fever life

in this cold world...

what are we living for...?

Trying day after day

to become what i'm

looking for humanity

in this cold world...

Is there a reason to hope?...

a reason to dream of a better world, of an human world?...

jeudi 13 octobre 2005

les RER ne vont pas à Marseille...13/10/2005 à 20:01

les RER ne vont pas à Marseille...




Tous les chemins mènent à Rome...

tous les chemins sont ombragés par des grillages...

et  tous les RER ne mènent pas à Marseille...

même en cage....Marseille c'est plus fun.........