naiel-workinprogress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - UN AUTRE FEMINISME

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 6 décembre 2009

CONFERENCES DU WE DU 21/22 NOV 09 "Tous les genres sont dans la culure" Bruxelles

Dans le cadre du festival « Tous les genres sont dans la culture » et dans le cadre de la quinzaine des femmes

Samedi 21 novembre

à l’Hôtel de Ville de Bruxelles:


les bénévolEs à l'accueil:



by Naïel

table de brochures , by Naïel

  • 21 novembre 2009 14h : L’image des femmes telle que véhiculée dans notre société via les arts, le cinéma, le théâtre, la littérature, les médias
Présentée et animée par Laurence Ngosso de l’asbl Genres Pluriels
http://www.genrespluriels.be/L-image-des-femmes-telle-que

la préparation de la salle



Max et Lo, ASBL genre pluriel, by Naïel


by Naïel





Tanguy, ASBL Genre pluriels, by Naïel



ouverture des conférences , by Naïel



by Naïel





Lo, avant la conférence, by Naïel


un peu de détente , by Naïel


by Naïel
unE participantE attentive:),


bis repetita, by Naïel

http://www.genrespluriels.be/Het-beeld-van-de-vrouw-in-de




by Naïel


  • 21 novembre 2009 16h : Construction des notions « féminin – masculin » en anthropologie biologique - du « moindre mâle » à un « deuxième sexe »… 

Conférence présentée le samedi 21 novembre à 16h par Evelyne Peyre

Biologiste, Chargée de recherche au CNRS

Présentation d’Evelyne Peyre

Parallèlement à ses activités de recherche en paléoanthropologie, Evelyne Peyre milite dans le mouvement féministe depuis 1977. En 1979-80, elle a participé au groupe Femmes et Sciences. Membre du comité d’organisation du colloque national Femmes, Féminisme et Recherches (Toulouse, 1982), elle a ensuite participé à la création de l’action thématique programmée Recherches sur les femmes et recherches féministes du CNRS où elle a été en charge (1986-89) du thème interdisciplinaire Biologie, anthropologie, ethnologie et préhistoire. Elle a fait partie du comité de rédaction du bulletin national d’information Études Féministes (1985-89) publié par l’APEF (Association Parisienne pour les Études Féministes). Elle a, par la suite, participé au Réseau Femmes pour la Parité qui est à l’origine de la publication dans le journal Le Monde du ‘Manifeste des 577 pour une démocratie paritaire’ (10/11/1993). Depuis 2006, elle est co-responsable du séminaire Sexe et genre : pour un dialogue interdisciplinaire au carrefour des sciences de la vie et des sciences humaines et vice-présidente de l’Institut Emilie de Châtelet pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre dont elle est la co-fondatrice (2006). Elle mène, par ailleurs, depuis longtemps avec la généticienne Joëlle Wiels, une réflexion critique sur le concept de sexe dans la littérature scientifique ainsi que sur les relations entre le sexe et le genre (cf. publications).

http://www.genrespluriels.be/21-novembre-2009-17h-Construction

http://www.emilieduchatelet.org/

by Naïel

  • 21 novembre 2009 17h : Détermination génétique du sexe : complexité biologique contre normes de genre

Conférence présentée le samedi 21 novembre à 17h par Joëlle Wiels

Biologiste, Directrice de recherche au CNRS

Présentation de Joëlle Wiels :

Parallèlement à ses activités de recherche sur le cancer, Joëlle Wiels milite dans le mouvement féministe depuis 1977. En 1979-80, elle a notamment participé au groupe “ Femmes et Sciences ” puis a rejoint le collectif animant la librairie Carabosse (la seule librairie féministe à cette époque). A son retour en France, après deux années passées aux États-Unis (1985-86), elle a fait partie du comité de rédaction du bulletin national d’information Études Féministes (1987-89) publié par l’APEF (Association Parisienne pour les Études Féministes). Elle a, par la suite, participé au Réseau Femmes pour la Parité qui est à l’origine de la publication dans le journal Le Monde du “ manifeste des 577 pour une démocratie paritaire” (10 novembre 1993). Entre 2002 et 2005 elle a dirigé la Mission pour la parité dans la recherche et l’enseignement supérieur du Ministère chargé de la Recherche. Elle est membre de l’association « Femmes et Sciences depuis 2005.

Elle mène, par ailleurs, depuis longtemps avec l’anthropologue Evelyne Peyre, une réflexion critique sur le traitement de la détermination du sexe dans la littérature scientifique ainsi que sur les relations entre le sexe biologique et le sexe social (cf. publications).

http://www.genrespluriels.be/Determination-genetique-du-sexe

http://www.emilieduchatelet.org/

By Naïel





mardi 29 septembre 2009

ce que le militantisme en groupe m'a fait 1

A l'heure où je me dés/engage de tous les groupes militants je fais le bilan amer de ces deux années passées dans les luttes en groupe.

Ce que le militantisme m'a fait, c'est juste devenir un être froid, hyperlucide, hyper enragé, hyper agressif, insatisfait, sans illusion aucune ...

J'étais juste un idéaliste qui rêvait d'un monde meilleur pour touTEs...Oui n'en déplaise aux personnes surpolitisées, pour lesquelles tout devient politique, tout est noir ou blanc, pour ou contre, je vomis les groupes maintenant, ces groupes où règne un sectarisme , une loi implicite de l'homogénéisation de l'individuE pour et par le groupe, un intellectualisme élitiste qui ne sait plus que parler à des individuEs possédant les mêmes codes ( où on reproduit en résistance des nomes en touTEs genrEs, de pensée, d'actes, où le dialogue avec autrui devient impossible si par hasard il est voulu...hétéroland ne parle qu'aux hétéros, queerland qu'aux queers, gayland.., gouine land, transland lui ne parle à personne ni en interne ni en externe...triste constat de luttes internes, ..).

Avant je rêvais, je croyais qu'aimer était possible...je vivais avec un peu d'espoir...Aujourd'hui je suis épuiséE, écoeuré, par ces contre productions , par les amiEs laisséEs en chemin par manque de temps, par les amiEs perduEs au cours de luttes internes, par la déconnexion avec le monde straight comme on dit...

Alors je fais beaucoup d'efforts pour partir de tous ces groupes et j'essaye de me retrouver, pas en tant qu'identité , juste en tant qu'être humain , en tant qu'être ressentant, écoutant, aimant, esperant...et pacifier ma vie, lutter au quotidien et par la photo sont mes outils...je les ai perdus pendant deux ans...

Photographier ce qui n'est ni noir ni blanc, ce qui fait jaillir l'émotion quelquesoient nos "identités", ce qui nous concerne touTes et pas seulement quelques unEs, ce qui devrait nous rassembler au lieu de nous opposer...

Et vivre sans nier qui je suis , quel meilleur moyen que d'être heureux pour lutter sereinement...sans les luttes internes, les luttes d'égos, des luttes parcellaires pour une partie , des luttes pour des droits qui exclueront certainEs de toutes façons...

Une question tout de même, pourquoi faut-il piétiner les minorités des minorités pour s'affirmer? pour avoir de droits? être en écrasant ce n'est pas ce que je me souhaite, ni à personne d'ailleurs..il n'y aps de réponses à cette question, je l'ai acté, cela se passe toujours comme cela, l'histoire inlassablement se répète...sans fin...( to be continued)

lundi 31 août 2009

la version 2 en francais Video de mon exposition version 2 Destroy Genders or Fucking Genders: Pour une societe non binaire.

la version 2 en francais Video de mon exposition version 2 Destroy Genders or Fucking Genders: Pour une societe non binaire.VERSION 2

 elle est destinée à faire circuler cette exposition dans les festivals de films décalés expo ici: 

 http://naiel.net/

Le projet y est en entier

 http://www.myspace.com/fuc kinggenders

 le projet V2 y est en entier en anglais... Si vous souhaitez diffuser ce film ou faire circuler expo photos, vous pouvez me contacter.

 Merci et bon visionnage

Naïel









Destroy Genders or Fucking Genders : pour une société non binair

samedi 29 août 2009

Ne pas genrer les personnes à priori.



Ne pas genrer les personnes à priori.


Il etait une fois , juché au-dessus des calanques, sous un soleil éclatant, un monde idéal libéré de toute norme...Où chaque personne était respectée ...au-delà des apparences.

DRING! DRING! Le reveil (oui, je suis unE vieillE et n'ai pas encore mon portable multiconsommations intégré) sonne..

Retour brutal à la réalité.

Je suis toujours sous un soleil éclatant, du 4ème étage de mon palace "crous" j'aperçois toujours les calanques, MAIS...je ne suis pas à Bisounours'Land...:


Du "salut les filles", au "c'était bien bien avec Le/La Mec/Fille d'hier soir?" en passant par ."comment ça va jeune homme", "bonjour monsieur"...Je me retrouve encore, de fait, genré-e par mon apparence physique...HIC!


Nous avons tout-e-s été éduqué-e-s dans et par un système hétéronormatif et sexiste, avec une langue particulièrement genrée et des formules de "politesse" genrées( qui ne sont pas toujours hypocrites et peuvent faire partie d'un certain "take care"), qui assigne un Genre/Sexe en fonction de l'apparence physique et qui continue encore ( malgré nos efforts de déconstruction) à nous traverser quotidiennement.


Certaines personnes souhaitent être genrées indépendamment de leur apparence physique, d'autres ne souhaitent pas être genrées, etc...Ce souhait est plusqu'un souhait c'est juste le droit fondamental de toute personne à s'autodéfinir , s'autodéterminer, à être libre de dire qui elle est...., à ÊTRE tout simplement.


Je sens que malgré votre totale ouverture d'esprit, vous allez me dire: "c'est bien beau tout ce discours MAIS, pratiquement , comment je fais..?

C'est très simple: vous rencontrez une autre personne , un simple "salut", "bonjour" , "ça va"? ...ne genre pas les gen-t-e-s à Priori.

Et immanquablement , vous allez me rétorquer ( car vous avez l'esprit très ouvert), "pour le bonjour , c'est simple mais après? Si je discute avec la personne"?

Si, dans votre discussion , la personne ne s'est pas genrée elle même pour diverses raisons, vous pouvez tout simplement lui demander ce qu'elle préfère:

le "elle" , le "il", le "iel", le "illE",...pleins de pronoms se créent au fur et à mesure  de nos déconstructions/reconstructions/déconstructions...


ET réciproquement:


Si je suis par exemple une personne souhaitant être genrée au masculin/féminin/ou non genrée/ou autre...et SI ,du fait des habitudes sociales et du temps si différent qu'il faut à chacun-e pour déconstruire toutes les normes, on me genre à priori et que celà m'agresse....

un peu de "zénitude"...

Dire tout simplement , moi c'est "il", elle, iel, illE...( chacun-e ayant le libre choix d'expliquer ou non ; personne n'a à se justifier d'être!), d'une manière calme et en prenant en compte son interlocuteur-e dans toute sa dimension , permet tres souvent de désamorcer les violences, agressions ressenties qui sont souvent dûes à un manque d'information et/ou une "mal information" sur les questions de genre.

Essayons de ne pas oublier , en tant que personne, notre propre cheminement, ce qu'il nous a fallu comme temps , rencontres avec d'autres pour commencer à déconstruire tout celà...


BiSouNouRs' lAnD n'existera sans doute jamais , mais nous pouvons tout-e-s ensemble essayer de tendre vers....

texte écrit pour les ueeh 2009

Naïel, fin juin 2009


Parce qu'il y en a marre de subir l'injonction à se genrer qui n'est en fait qu'une volonté de confirmation de ce que la personne a vu de nous par votre apparence!

Parce que partout c'est il ou elle et que cela n'a rien de naturel....parce que le genre n'est pas la construction sociale d'un sexe qui serait biologique....!

parce que le genre precede et produit le sexe!

parce que tout ca vous ronge de l'interieur, parce que votre place n'est nulle part, parce que vous êtes toléréEs partout.......mais jamais respectéEs

parce qu'il n'y a pas d'autres manieres de lutter contre le sexisme que de s'enoncer différemment ...

parce que binarisme , genre, sexe, sexisme, racisme.....vont ensemble..................

parce que seulE il n'ya pas de lutte possible.....

mercredi 26 août 2009

s'énoncer en tant "qu'identité" alternative non binaire Female to UNKNOW

Pourquoi changer de prénom et pourquoi Naïel?;

Naïel est un prénom construit et politique. Il est le fruit de la contraction de Nat-il/el qui est un prénom construit et choisi, comme peut l'être cette p… de binarité des sexes et des genres qu'on pense "naturelle" et qui régit notre société. Naïel est là pour vous rappeler qu'il n'y a pas de nature dans ce système binaire seulement des constructions sociales, politiques, culturelles...qui divisent en deux l’humanité afin de légitimer le sexisme , l’oppression d’une catégorie par une autre, les «Normes»…et toutes les discriminations et violences qui s’exercent sur des personnes dites a/normales...

ce n'est pas qu'un prenom neutre .



s'énoncer le pronom: ( en cours)


et je me dois de pouvoir m'énoncer , le iel ne me satisfait pas;

;car il me met dans un entre deux qui reste emprisonné dans le binaire male femelle et qui renvoie souvent à une certaine complementarité masculin/feminin que je refuse totalement et qui reste la base du systeme hétérosexiste.
UnE amiE trans et s'enoncant intergenre situe elle l'intergenre autre part....



, ni le elle , ni le il,ni l'alternance des deux....c'est juste autre chose....



le illE ( prononcer illé) est interessant mais pas assez marquant pour être destabilisant...

;

l'enonciation de toute facon se doit d'être différente suivant les divers espaces /temps dans lesquels on se situe et nos interlocutricEs...Elle doit être la plus destabilisante possible pour pousser au questionnement impossible sur la binarité des sexes/genres, sur la renaturalisation des categories politiques ....et sur le combat féministE ayant pour but final cette destruction des genres/sexes tout en tenant compte pour l'instant de la realité de ces rapports de pouvoir que sont le genre et le sexe, de la réalité de ces catégories et de leurs relations.........


;Pour l'instant,

je demande( non je n'ai rien à demander!) je veux

; le" iel" et l'accord noms/adjectifs n'a pas d'importance..
à l'ecrit je prefere le E féministe dégenré..mais impossible à l'oral....<p>

Naïel le 26 aout 2009

mercredi 8 avril 2009

Assemblée Générale des TorduEs le dimanche 26 avril 14 h à la CIP LE LIEU EST CONFIRME; donc au 26 à la CIP

Assemblée Générale des TorduEs


le dimanche 26 avril  14 h à la CIP 

LE LIEU EST CONFIRME; donc au 26 à la CIP


Ceci n'est pas une invitation à une enième conférence-débat sans suite sur le féminisme, le genre et les sexualités! C'est une réunion entre TorduEs, chacunE s'autodéfinissant comme yel l'entend.



Pourquoi cette proposition d'une AG des TorduEs ?

Au début était l'envie d'organiser une marche des TorduEs, inspirée de celles qui s'étaient tenues en 2005 et 2006. Nous avons constaté que très peu de personnes étaient prêtes à s'impliquer dans la préparation de cette marche, malgré l'accueil favorable que semblait recevoir cette initiative. D'où une interrogation sur les raisons de cette dichotomie attentes/participation, qui a enclenché un questionnement plus large sur la pertinence politique de notre initiative. De là est née l'idée de partager nos questionnements avec ceux d'autres TorduEs afin d'y réfléchir ensemble et de dégager des perspectives d'action.


Une AG des TorduEs parce qu'il est fondamental/ primordial et décisif de poser et de discuter un certain nombre de questions

Quelles TorduEs sommes-nous ?
En quoi nous définir TorduEs nous engage-t-il ?
Quelle identité partageons-nous ?
Et partageons-nous une identité politique ?
Partageons-nous une "identité" ou autre chose ?

Comment les TorduEs se situent-elles par rapport aux différentes formes d'oppressions et par rapport aux différentes formes de luttes et de résistances aux oppressions ?
En quoi les réflexions sur ces différentes formes d'oppressions influent-elles sur nos fonctionnements ?

Puisque Genre, Sexualités et Féminisme sont les termes qui nous réunissent,
qu'entendons nous par Genre, Sexualités et Féminisme ?

Qu'est-ce que cela implique dans nos luttes ?
Et quel(s) besoin(s) d'action collective avons-nous aujourd'hui ?


L'AG commence à 14h, mais nous proposons à celleux qui le souhaitent de se retrouver dès 12h quai de Charente et d'apporter ce qu'yels veulent manger, boire, partager pour un pique-nique 100% DIY ;)


CIP
14, quai de Charente
M° Corentin Cariou (ligne 7)
http://www.tordues.org/wikimarche
marche2009@tordues.org

dimanche 5 avril 2009

Pute Pride 2009 sur tele bocal

Pute Pride 2009 sur tele bocal

idem, les liens ne sont pas directs ce soir sur ce superbe blogg!!

http://www.telebocal.org/bocal2/index.php

Feministes partout 7 mars 2009 sur Telebocal

Feministes partout 7 mars 2009 sur Telebocal

Ce blog ne prend pas les liens ce soir!!!!
donc à recopier
http://www.telebocal.org/bocal2/index.php
l



mardi 10 mars 2009

Manifestation "féministEs partout" le 7 mars 2009 + action Incorp

Vidéo de la manifestation "féministEs partout" du 7mars 2009 + action "Incorp"

tract et appel de la marche :

FEMINISTES PARTOUT

"Sexisme partout, féministes partout!"

Blog d'informations sur les événements organisés à l'occasion de la journée des femmes du 8 mars 2009

mardi 24 février 2009 Féministes Partout ! Appel à la marche du 7 mars . . Manifestation samedi 7 mars 2009 à 16h, place de la République, Paris . . Sexisme partout, féministes partout !

Si vous aussi vous êtes fatiguéEs par le paternalisme qui parle à notre place, ou par la violence qui cherche à nous faire taire, rejoignez-nous à la manifestation féministe du 7 mars 2009 ! .   Parce qu’il existe pour la majorité des gens toujours deux classes distinctes, les femmes et les hommes, et qu’il vaut mieux appartenir à la seconde qu’à la première. Parce que nous revendiquons d’avoir le choix : de notre sexe, de notre genre, de notre sexualité. Parce que nous désirons que les femmes, et touTEs leurs alliéEs, puissent s’approprier leur corps et ses représentations, sans devoir se conformer aux injonctions de normes oppressantes, réductrices et stéréotypées, véhiculées dans tous les domaines.  Parce qu’il existe mille façons de faire rentrer dans le « droit chemin » les insurgéEs contre leur sexe, leur genre, leur destin obligatoire : de l’assignation forcée des intersexes par mutilations génitales, au viol de représailles contre les lesbiennes ; de la psychiatrisation des trans’, aux violences masculines les plus régulières – en France, tous les trois jours, une femme est assassinée par l’homme avec qui elle vit.   Parce que notre santé passe en dernier, parce que le droit des femmes à disposer de leur corps est sans cesse remis en question, comme le montre la récente remise en cause du financement public du Planning familial et de nombreuses autres associations d’éducation populaire, parce que le savoir gynécologique est accaparé par les médecins, la contraception pas toujours remboursée, le droit à l’IVG menacé sous l’influence de l’Église catholique. Parce que, partout, les institutions qui exercent un pouvoir au nom de la religion ou d’une autorité morale ou politique prétendent toujours contrôler nos corps.   Parce que nous sommes largement touchées par le VIH, discriminées dans les essais par les labos qui ne prennent pas en compte notre métabolisme spécifique, parce que nous n’avons pas le même accès à des traitements de qualité, parce que nous sommes négligées dans les campagnes de prévention publiques, parce que, précarisées, nous sommes particulièrement touchées par les attaques contre la Sécurité Sociale, et notamment par l’instauration des franchises, ou par la remise en cause de l’hôpital public.  Parce que nous sommes précaires et trop souvent à temps partiel sans l’avoir choisi, que nous sommes toujours moins payées que les hommes à travail égal et à qualifications égales, et que nous effectuons l’immense majorité du travail gratuit appelé « travail domestique ». Parce que nous sommes les premières à payer la crise et le démantèlement des services publics. Parce que, malgré les lois et les effets d’annonce, le domaine public et politique nous reste toujours largement fermé.  Parce qu’en tant que femmes racialisées, nous luttons dans tous les domaines contre cette double oppression raciste et sexiste. Parce que la logique du racisme s’attaque directement à notre droit à disposer librement de notre corps. Parce qu’elle opère par exclusion, comme la loi sur le port de signes religieux à l’école qui prétend nous « protéger » – en particulier les filles musulmanes – et en fait contribue à nous stigmatiser, à nous enfermer dans le statut de « victimes » et à nous marginaliser.   Parce que, sans papiers, nous souffrons tout à la fois de la précarité, de la politique raciste du gouvernement français, des remises en cause du droit au regroupement familial, de l’intensification des interpellations policières. Parce que ce climat répressif nous éloigne encore davantage de l’accès aux soins.  Parce qu’en tant que prostituéEs, nous sommes mépriséEs, harceléEs et criminaliséEs par la loi sur la sécurité intérieure (LSI) de 2003. Parce que le délit de racolage passif accroît notre précarité et notre clandestinité et que nous ne pouvons pas exercer notre activité dans des conditions décentes et qui nous protègent.  Pour un féminisme qui refuse de voir son discours récupéré à des fins racistes, qui sache se démultiplier, concevoir l’émancipation sous toutes ses formes, un féminisme offensif qui lutte pleinement contre le système patriarcal et toutes les oppressions, qu’elles soient de classe, sexiste, raciste ou liées à la sexualité, un féminisme qui se revendique aussi des féminismes non-blancs, trans’ et lesbiens. . À l’appel de : Alternative Libertaire, Atelier de lectures féministes (cip-idf), CFPE (Collectif des Féministes Pour l’Égalité), Droits et prostitution, Étudions Gayment, Femmes Publiques, collectif Langues de putes, collectif Les mots sont importants, Mix-Cité Paris, Les Panthères roses, Pari-T, les Putes, le Torchon brûle toujours, les TumulTueuses

- Repas de soutien : dimanche 1er mars à 19h30, à la Rôtisserie, 4 rue Ste-Marthe, 75010, métro Belleville, Goncourt ou Colonel Fabien. _ Manifestation : samedi 7 mars à 16h, départ Place de la République. - Fête : samedi 7 mars au soir, à la CIP-IDF, 14 quai de Charente, 75019, Métro Corentin Cariou. - Lors de la fête à la CIP sera également projeté le film Un racisme à peine voilé, de Jérôme Host (2004) (plus d'infos sur le film : http://www.hprod.org)

( il me manque certaines re-baptisations de rues comme le square de la putain inconnuE, l'action de la Barbe au debut, et la prise de parole "des putes".)

!!!1ere partie de la vidéo:

 2ème partei de la vidéo:

action spécifique d'Incorp: heu c'est quoi Incorp...?

Incorp-fabrique.org ça peut être un lieu de rencontres et d'échanges, de productions et de diffusions. La thématique et les objectifs de travail s'inspirent grandement de ceux qui avaient été formulés par les personnes qui avaient tenté de mettre en place le collectif Incorp : ”des personnes actives dans le champ des luttes contre le sexisme, l'hétéropatriarcat, le familialisme et le binarisme qui persiste dans nombre d'organisations et de collectifs intervenant sur les questions de genre et de sexualité.”

Il s'agit de produire des outils de visibilité des personnes et des identités qui n'entrent pas dans le binarisme ambiant et dominant, y compris dans les milieux s'autoproclamant “conscients” voir “radicaux”. Cette action vise à lutter contre l'invisibilisation de ces personnes et identités qui permet d'occulter les violences exercées à leur encontre et à stimuler une réflexion commune entre les organisations et collectifs de la nébuleuse LGTBQI sur la question de la fragmentation des identités “politiques”.

des photos de la Incorp 's box:

Lucky Straight

Le binarisme tue!

côté2

côté1

les affiches:

Affiche 1

Affiche2

2EME PART MANIF feministes partout 7 MARS 2009

Sexisme partout, féministes partout !2ème partie ( il me manque certaines re-baptisations de rues comme le square de la putain inconnuE, l'action de la Barbe au debut, et la prise de parole "des putes".) "Si vous aussi vous êtes fatiguéEs par le paternalisme qui parle à notre place, ou par la violence qui cherche à nous faire taire, rejoignez-nous à la manifestation féministe du 7 mars 2009 !(...) (...)Pour un féminisme qui refuse de voir son discours récupéré à des fins racistes, qui sache se démultiplier, concevoir l'émancipation sous toutes ses formes, un féminisme offensif qui lutte pleinement contre le système patriarcal et toutes les oppressions, quelles soient de classe, sexiste, raciste ou liées à la sexualité, un féminisme qui se revendique aussi des féminismes non-blancs, trans et lesbiens. .À lappel de : Alternative Libertaire, Atelier de lectures féministes (cip-idf), CFPE (Collectif des Féministes Pour lÉgalité), Droits et prostitution, Étudions Gayment, Femmes Publiques, collectif Langues de putes, collectif Les mots sont importants, Mix-Cité Paris, Les Panthères roses, Pari-T, les Putes, le Torchon brûle toujours, les TumulTueuses http://feministespartout.blogspot.com/

Auteur : avatarMyOwnPrivateGender
Tags : FEMINISTES PARTOUT FEMINISTE LESBIEN GOUINES PEDES INTERSEXES QUEER AUTRE FEMINISME MARCHE MARS 2009 NAIEL
Envoyé : 10 mars 2009
Note :2.3
Votes :3

1ERE PART MANIF feministes toujours 7 MARS 09

Sexisme partout, féministes partout !1ere partie ( il me manque certaines re-baptisations de rues comme le square de la putain inconnuE, l'action de la Barbe au debut, et la prise de parole "des putes".) Si vous aussi vous êtes fatiguéEs par le paternalisme qui parle à notre place, ou par la violence qui cherche à nous faire taire, rejoignez-nous à la manifestation féministe du 7 mars 2009 !... (...)Pour un féminisme qui refuse de voir son discours récupéré à des fins racistes, qui sache se démultiplier, concevoir lémancipation sous toutes ses formes, un féminisme offensif qui lutte pleinement contre le système patriarcal et toutes les oppressions, quelles soient de classe, sexiste, raciste ou liées à la sexualité, un féminisme qui se revendique aussi des féminismes non-blancs, trans et lesbiens. .À lappel de : Alternative Libertaire, Atelier de lectures féministes (cip-idf), CFPE (Collectif des Féministes Pour lÉgalité), Droits et prostitution, Étudions Gayment, Femmes Publiques, collectif Langues de putes, collectif Les mots sont importants, Mix-Cité Paris, Les Panthères roses, Pari-T, les Putes, le Torchon brûle toujours, les TumulTueuses http://feministespartout.blogspot.com/

Auteur : avatarMyOwnPrivateGender
Tags : FEMINISTES PARTOUT FEMINISTE LESBIEN GOUINES PEDES INTERSEXES QUEER AUTRE FEMINISME MARCHE MARS 2009 NAIEL
Envoyé : 10 mars 2009
Note :2.0
Votes :4