naiel-workinprogress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - fibromyalgie

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 4 avril 2009

Fuck them all!!!

Raz le bol!

Marre des toubibs qui vous disent qu'ils vont étudier votre dossier et qui 2 mois après n'ont toujours "pas pu" comme ils disent. Je ne leur demande pas la lune, je ne leur demande pas de me guérir ( ça fait un bail que j'ai pris en compte la condamnation à perpetuité), je leur demande juste de tenir leurs engagements....Je suis , la dernière fois arrivée avec un tract de revendications , la prochaine fois ce sera un lance grenade!Si ces pseudos savants savaient ce qu'il m'en coute de juste telephoner pour prendre un RV, pour franchir leur cabinet....pseudos experts que j'informe........

Marre des militantEs, des réus où ce qui est acté n'est pas pris en compte ou rediscuté sur des listes improbables où les gentEs écrivent quand elles ont le temps....

Marre des pseudo relations, des endoits où on doit litteralement se fragmenter pour supporter....

Marre des manifs qui ne servent à rien de cette (f)rance que j'execre, marre d'avoir un sens de l'ethique trop prononcé qui m'empêche pour l'instant de passer à la lutte armée...

To be continued....

vendredi 7 novembre 2008

à la recherche de mon identité 2003

À la recherche de mon identité Porter un regard sur un corps qui dysfonctionne, sur un corps qui s'écarte de la norme médicale Porter un regard mais aussi montrer l'inmontrable, exprimer l'indicible pour pouvoir enfin penser l'impensable renvoyé par la norme sociale et continuer à exister, à ÊTRE au-delà des normes. Questionner l'identité, les genres et la répression sociale qui peut s'exercer sur toute personne s'écartant volontairement des constructions sociales préétablies et normatives (par exemple la notion de féminin et de masculin). Diversité des genres. Dépasser une vision stéréotypée et binaire de la construction identitaire de chacun(e). Reconnaître et respecter l'identité de chacun(e). Dépasser le clivage masculin/féminin et introduire toute une déclinaison de genres toujours en perpétuel mouvement afin que chacun(e) puisse se poser la question : qui suis-je ?.

Auteur : avatarMyOwnPrivateGender
Tags : genre identités queer transgenre queerart gender genderqueer
Envoyé : 07 novembre 2008
Note :4.0
Votes :1

jeudi 23 août 2007

correspondance 2 23/08/2007 à 12:39




I know that...je connais l'autodestruction...mais je ne sais pas si t'accorder 10 jours d'excès après les traitements est un péché...tu m'as toi même dit que je devrais moins boire avec mon rivotril , lol, et je n'ai pas aimé, car j'estime que moi tout comme toi j'ai le droit de m'absenter de mon corps de temps en temps et de vivre même si c'est dans l'excès, je sais que j'arriverai peut être à me récupérer...


Mais tu sais comme moi que beaucoup de personnes ici masquent leurs souffrances leurs béances derrière la fête et les lendemains amers des gueules de bois...et elles sont néanmoins perceptibles approchables...juste ce qui fait de nous des êtres humains...
Après beaucoup de personnes s'autorisent à vivre pendant 10 jours à fond, au bout de leurs limites car il y a un cadre malgré tout...ce n'est pas la vie réelle...juste un possible pendant 3 semaines...juste une illusion vécue, partagée, retrouvée, comme quand on était ados et que tout semblait possible...ce ne sont pas des rêves de toute puissance juste des instants d'abandon de soi aux autres , à la tendresse, à la chaleur, aux rires partagés, au vécus non dits mais ressentis...peut être un ressourcement, une autodestruction, un espace de débauches , un rêve d'enfant ...chacune y prend et y trouve ce qu'elle veut ou peut...avant de retourner avec ce possible dans le cœur dans sa vie...
Moi cet été j'ai pu vivre dans autre chose que la souffrance, que le mal être, que les automutilations, les pompiers, les TS, et je crois que peut-être pour certaines c'est de l'autodestruction, mais pas pour moi, JE SUIS et JE VIS, et autour de moi je fais souffrir beaucoup moins de personnes en étant dans cette vie, en étant un peu plus légère que quand je reste en moi, mutique, et où j'ai vraiment envie de me faire du mal...là j'ai tout simplement envie de me faire du bien et d'être bien avec les autres aussi...
So amen pour les péchés
baisers
Naïel

ptite photo où la maladie s'autorise à se montrer et à s'aimer dans la tendresse d'un regard , d'une émotion...

23/08/2007 à 09:50

23/08/07






Je ne sais pas si le péché de chair existe...?

En tout cas personnellement, je l'ai remis à sa place dans les normes et les tabous de notre superbe société occidentale.

Désirer un autre corps relève-t-il de la vanité?

Avoir envie de prendre des vacances de l'hôpital, de la maladie, de s'absenter de ces corps malades que nous possédons est il si terrible...

La société bien pensante nous fait croire qu'être malade est un état qui condamne et qui implique un malheur, une asexualité, une impasse à tout désir, à toute tendresse.

Avoir un corps malade est une pseudo identité qui nous tombe dessus, qui nous met dans une norme, comme toujours, or nous ne nous résumons pas à cela ...d'autres identités existent en nous et j'aime à croire que certains jours certaines nuits, quelques effusions de tendresse, d'amour, de sexe ,d'alcool...mettent cette identité au placard comme une vieille chose qu'on a trop souvent portée, qu'on jette pour une nuit, pour pouvoir vivre tout simplement...

kissZ

And take care

Fucking norms forever

Naïel

lundi 2 juillet 2007

ne plus se voiler la face: condamné à perpétuité... 02/07/2007 à 23:51

ne plus se voiler la face: condamné à perpétuité...

plein de choses à dire, plein de révoltes, d'humiliatons recurrentes, de souffrance,bombes sur la fibro, la vie en bas débit, le silence, le bruit, l'envie de lâcher prise ...mais pas ce soir pas envie d'écrire la plainte, la lucidité, la blessure à vie, à mort, la condamnation à perpet...

just a picture...for this fucking life i don't want anymore

jeudi 23 novembre 2006

IPSO : Infinie Protection des Sans Ombre.... | 23 novembre 2006 | 26 novembre 2006 11:13:17

IPSO : Infinie Protection des Sans Ombre.... | 23 novembre 2006 | 26 novembre 2006


aller dans un institut spécialisé dans les maladies ayant un rapport avec la psychée pour se faire aider, trouver un fil...enfin le retrouver..., chercher une aide pour mettre en place des moyens personnels pour vivre"avec " la maladie...chercher un peu de soleil, d'espoir quelque part....et y trouver ça:



Un grand Chef de Service qui vous regarde de haut avec son assistant qui ne se présente même pas, ...Mr le Chef de Service a décidé d'ignorer la maladie...le désespoir...les suicides...les mutilations...l'urgence de la demande ...pour attaquer sur le problème du genre, tellement plus facile et visible...forcement tous les problèmes viennent de là...c'est non conforme à la différenciation sexuelle qui est à la base de notre société et de la psychanalyse...



Feindre de me prendre pour un garçon, me laisser parler une demi-heure, puis me poser des questions incongrues, pour me faire dire mais , je suis une fille...le faire répéter deux fois , et me demander ce que je ressens à ce qu'il me prenne pour un garçon gay..;sourires...pense-t-il que je suis assez conne pour ne pas voir sa manipulation perverse et pour faire de mon apparence une déficience, une anormalité qui engendre toute ma difficulté à vivre; à survivre avec la maladie...



alors, je lui ai répondu :"rien", que personne ne me prenait pour un garçon de face et quand je parlais....silence..."et vous savez que vous renforcez votre masculinité par votre apparence" ... pauvre con, masculin féminin ce sont vos normes à la con! C 'est pas pour ça que je suis là!



lui n'entendant que ce qu'il veut entendre, la non conformité d'un genre à son assignation sexuelle...et moi lasse d'entendre ces conneries qui sont hors sujet dans ma demande...



Alors MR le grand somaticien, là il faut que je parte, mais tout à l'heure je prendrais mon téléphone pour vous dire ce que je n'ai pas pu dire hier, par lassitude, par emmêlage de noeuds, par non attention de votre part à ce que je suis et pas à ce à quoi je ressemble....et en attendant je vais à mon RV et je vous emmerde!!!



Tous les psys ne sont pas comme vous, heureusement, par malheur vous formez des gens à votre vision réductrice de l'être....vous poussez les gens au suicide par votre discours normalisateur...heureusement mon désarroi s'est transformé en colère ce matin ...tchao à toute à l'heure au tel!


dimanche 16 octobre 2005

Bloody Nat's 16/10/2005 à 11:44

Bloody Nat's 





L'amitié est-elle soluble dans le temps...?

Le seul sentiment inaltérable qui ne demande pas de choix,qui ne connaît pas le cri des corps, le cri du désir...juste l'Amour pur, gratuit...juste parce qu'on aime...et que l'autre est en nous, dans l'absence aussi bien que dans la présence...

Un fil qui relie les solitudes entre elles...fil de nylon ou fil de funambule...?

Quand la réciprocité s'estompe , puis disparaît quasiment...est-ce la fin...doit-on subir cette fin...ou s'accrocher...mais à quoi...escaladeur sans prises, aux mains et coeurs nus...comment as tu pu croire à cette amitié avec tant de certitude?

Toi enfant d'une génération qui a perdu ses illusions avant d'avoir su pleurer...crier...aimer


dimanche 9 octobre 2005

... 09/10/2005 à 06:11

... 09/10/2005 à 06:11


...

vendredi 30 septembre 2005

30/09/2005 à 12:40 No words....

no words....30 09 05



No words...just pictures...

just a moment...in one place...a day...


mardi 27 septembre 2005

27/09/2005 à 13:36 waiting for legal drugs...

 27/09/2005 à 13:36 Waiting for legal drugs...




Waiting for legal drugs...as a Junkie who needs a fix...

The shop is open, always open...Drugs to survive...they 're building a Wall between my mind and my body...

à travers ces barreaux ...i try...to catch the light...

Saisir la lumière...à tous moments...partout où j'erre...quelque soit la douleur...le désespoir....catch every part of light... se laisser envahir par la chaleur, la douceur pour

VIVRE...not only to survive.