naiel-workinprogress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - fucking love

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 12 décembre 2009

it's a long long road without end...

samedi 15 août 2009

try to say End

try to say End

Que pourrais je écrire/

sur nous

quand d'un rêve à peine esquissé

tu déchires/ toutes les moitiés

de ce partage /
il ne me reste /

qu'un bout


on peut jeter le passé/s'embarquer/

pour l'amour fou/ pour un peu d'attention/

pour ce que tu as cru /

ne pas recevoir/

s'arracher d'une maison/

qu'on a portée/

sans fondations...


tu m'as souvent dit/

que je ne savais pas /

te retenir/

qu'il n'y avait pas /

d'amour

seulement/

des preuves damour


Mais n'est ce pas /

une preuve d'amour

que de laisser/

partir/

quand on aime toujours...


pour te retenir/j'aurai du te/

tenir/

je ne tenais que /

des parcelles

d'un rêve en/

devenir

d'une passion qui fut/

ma plus belle


tu étais dejà ailleurs

presque/... par hasard /

j'ai appris /

le mot fin/

sans mots/

sans après/

et sans avant...


le mot fin est /

devenu

Paria/ indifférence

et rejet/

pourtant

il me semble qu'on/

s'est connuEs

pourquoi suis je /

devenuE /

un si grand danger?


Comment ai je pu/

te faire si peur.../

alors que tu aimais dejà/

ailleurs

faut il toujours piétiner/

juste pour/

se protéger...


pour moi/ c'est juste/

des pages qui se sont/

blanchies

au gré de ton déni/

tes défenses /

tu les connais/

tu connais mes failles/

aussi/


tu connais les maux/

et les mots

tu vis les premiers

sans prononcer les seconds

ta colère les /

assène

dans le silence

juste/

le froissement

des photos jaunies/

déchirées...


Penses tu sincèrement/

de ton /

inconscient

en effacer /

toute trace...?


Naïel le 13/08/09 1H05

vendredi 7 août 2009

Que valent les luttes quand on est seulE?

Qu'est ce qui est le mieux pour moi: fermer les yeux; rentrer dans les rangs, vivre dans les normes de straightland ou de OthersLand..?

Je hais ma conscience , ma lucidité qui ne permettent pas le choix, être et vivre seraient les meilleurs...Mais j'ai juste le choix entre paraître et vivre ou être et lutter...sans espoir...

Militer me tue à petits feux...fermer les yeux aussi...ne pas être aussi...quels choix véritables ai-je?

Face contre terre: être et lutter..

Face à la mer:...paraître et rêver qu'on me fasse rêver...

face au soleil: déjà bruléE , j'attends l'ivrese de la nuit...la joie de cellEs qui n'attendent rien en espérant beaucoup.

Les luttes internes m'ont tuéE...Mes liens n'ont pas résisté...Il est temps de se retirer ...près de la mer pour l'horizon infini, près du soleil pour ne jamais oublier les brûlures , près des vagues pour me laisser emporter de guerre lasse...

Je suis prêtE à me laisser enfermer, à disparaître pour un peu de tendresse au coin d'un feu..Triste mais réel constat: Que valent les luttes quand on est seulE?

lundi 20 avril 2009

Du passé qui n'a pas existé

Du passé qui n'a pas existé

<P>

A force de vouloir tourner cette page

de notre histoire volée

Par ton déni et ta fierté

Les bords se sont cornés

Marquant à jamais

du sceau de l'indicible

de l'inmontrable/ de l'impensable

des cœurs qui battaient

<p>

de la fougue de notre premier baiser

Aux derniers mots jamais échangés

des nos corps qui n'en finissaient plus de se pénétrer

Au désir chaotique qui me traversait

<p>

des colères démesurées

qui vous tailladent le cœur

de mon besoin de liberté

de ton besoin de sécurité


<p>

De la haine/Amour que tu m'as porté

Au déni qui te fait avancer

de ce que nous n'avons jamais cédé

et de  ce que nous avons partagé

<P>

Il me reste un récit sans nom

mes souvenirs fragmentés , incomplets

face au vide que tu as créé

le récit n'a pu devenir histoire...

<P>

ironique situation

Que de faire le deuil d'un passé

qui n'existe pas...

<P>

il n'y a pas de tristesse, de haine, de colère, de chagrin ...possible

quand l'histoire devient un récit

quand de deux est devenu rien....(...)

<P>

Naïel le 20 avril 2H29

mercredi 10 décembre 2008

vieux post cynique du 25/10/2008 10/12/2008 à 20:52 |

vieux post cynique du 25/10/2008


vieux post cynique du 25/10/2008

vieux post cynqiue ecrit le 25/10/08...suite à une non conversation telephonique..mas que je suis en mesure de mieux comprendre maintenant

Je vais être très cynique dans ce post: le cynisme étant le seul moyen que je possède actuellement pour mettre à distance certaines paroles, pratiques de certaines personnes.

Ceci concerne une certaine personne qui se dit être mon amiE.

Mais cela s'est déjà produit...

Dans certaines relations, dont au moins une partie la définit comme Amitié, il y a une double injonction contradictoire:

Quand tu n'es pas au top de ta forme:

  • demande de l'aide, parle nous, surtout demande de l'aide....

  • quand tu demandes de l'aide on te reproche d'aller mal, et on t'enjoint à aller bien...

L'injonction à demander de l'aide semble rassurer ces personnes qui se déclarent être ton amiE, dans la mesure  où  le simple fait de dire « je ne vais pas très bien» les informe sur un « état » et du coup ne les prend pas au dépourvu quant à des éventuelles conséquences de ce « je ne vais pas bien ».Elles en prennent note, le range dans un petit coin de leur tête pour pouvoir après coup justifier un éventuel acte....

Que proposent-elles?

Elles proposent d'aller mieux , de sortir, mais sans jamais avoir le courage d'écouter vraiment l'autre...Elles mentent pour nous exclure d'une sortie potentielle...les personnes qui « vont mal » déteignent semblerait il...le « mal être serait-il contagieux..?

J'ai déjà expérimenté ces situations via le biais de la maladie, qui n'en est pas une aux yeux du monde médical, qui semble avoir tout pouvoir même sur les relations interpersonnelles...

Elles disent aussi: ne t'inquiètes pas , on est là ( le on est toujours vague, qui cela désigne t il?), on t'aidera dans des problèmes spécifiquement matériels et concrets comme re venir sur Paris...

Que de belles paroles, qui supposent l'implication d'autres personnes, à qui on n'a même pas posé le problème....

Comment avoir confiance dans ces personnes là? C'est impossible  et la boucle se referme, on est seulE pour tout...Mais quand on agit en tant que tel, on nous reproche de ne pas demander de l'aide: l'aide ne se demande pas, elle se propose ….

c'est ce que je pense et ait toujours pensé.

Mais ma naïveté quant aux relations humaines reste, malgré mon passage de romantique à pragmatique, mon mode d'appréhension des relations...

D'un autre côté , demander de l'aide est une chose très complexe puisqu'elle exige qu'on se déclare comme « allant pas très bien » , ce qui n'est pas forcement d'une aide quelconque, et qu'elle espère...

La réponse courante à la demande d'aide est « va mieux » et loin de nous...cela permet aux personnes de te classifier comme « allant mal » ce qui les rassure de te mettre dans une petite case, et de se dire que de toute facon ils n'y peuvent rien.

C'est le côté bonne conscience …

Après coller ces injonctions et leurs réponses dans un concept foireux qui s'appellerait amitié...cela  s'appelle juste de la malhonnêteté...et du peu de take care qu'on peut accorder à ses « amiEs »

L'amitié est un concept foireux, fourre tout qui est du même ordre que celui d'amour....

et je m'arrêterai là mais qu'on ne me parle plus jamais d'amitié ni d'amour....ce sont des paroles dans le vent...il n'y pas d'amour ou d'amitié juste des preuves ….



vendredi 28 novembre 2008

28/11/2008 à 01:54 |

quand j'etais ado j(avais lu un bouquin qui s'appelait"mes nuits sont plus longues que vos jours"...Today ce serait mes jours et mes nuits sont infinies...des moments d'irreversible douleur qui me font juste pleurer ...me donnent vraiment l'envie de partir...car rien ne rattrapera jamais ce gachis...à l'abrutissement que me procurent des masses importantes de medocs mais qui ne me font pas dormir...qui ne changent rien ..qui font juste supporter l'insupportable...un moment..
3 semaines ca peut etre tres court ...comme interminable...et la douleur augmente...
je vide l'essentiel de ma vie...de quelles vies de toute facon..?? jeter le passé ..faire le vide...aller jusqu'au bout....et partir...

jeudi 27 novembre 2008

27/11/2008 à 01:13

j'ai trop mal et je le dis...Il parait que je vais pleurer chez les copines de S...je creve de solitude de galeres
et de toutes facons, depuis aout c'etait joué...trop mal...j'ai jamais fait cela pour personne...et ce sera et restera ma derniere histoire dA....
et oui la majorité des personnes que je connais et peut être au moins deux amiEs sont s elle m^me et sa meilleure copine...et oui cela ne fait que trois mois que j'habite ici...
et oui j'ai tout fait à l'envers...mais ici je suis seulE , j'essaye de m'en sortir de enir le choc...mais je n'existe mêm plus dans ses yeux ni dans les miens d'ailleurs..
Et oui alors je peux rester seulE dans mon coin ....pourquoi vivre alors?
je hais le militanisme en ce moment et des personnes en lesquelles j'ai pu croire ...
je suis seulE ici come à Paris...j'ai tout raté...et je suis indesirable...dans le sens où pas de disponibilité, pas de temps....rien ..le neant....
et oui des fois je telephone, je lance des sos...resultat...je suis vuE comme une personne à fuir..commentparaitre bien..quand le choc est si rude à encaisser? comment? où? croire à quoi?
je devais descendre dans le sud mais pas y finir comme cela..pas m'y echouer...Je n'ai pas encore epuise toutes mes resources pour donner le coup de cutter final...ou peut etre trop lache pour cela....
Paris? Marseille? les viles ne sont rien...j'ai fait un choix important et je me retrouve en destabilistation totale..perduE à moi même...traitéE comme unE junkie par un vulgiare toubib...allez voir un psy... wouaou la bonne idee , j'en ai dejà pas assez vu comme ca et pris plein la gueule...
Et pourtant j'y croyais...maintenant c'est comme si j'etais la personne à eviter...Quel danger puis- je representer quand l'autre est tres amoureuse et que c'est reciproque?..pourquoi cette froideur...
oui j'ai mal à en crever et cela ca ne se dit pas!

mercredi 26 novembre 2008

26/11/2008 à 02:03

je ne peux plus m'accrocher...je ne rencontre que le vide ...je lache prise ...juste dormir...

dimanche 23 novembre 2008

23/11/2008 à 01:44

parce que je ne peux pas dire la douleur...ce gouffre qui me devore les tripes ...l'absence ...le manque de toi..;
parce que  cette souffrance est toujours solitaire...qu'il n'y a plus que le vide...le desespoir...le manque d'enrgie...
parce que "faire son deuil" est une belle connerie inventée par les psys...le deuil de quoi ? de la perte? je n'ai jamais rien possédé ...juste ressenti...
parce que plus de mots ...plus d'images...un trou sans nom qui m'aspire jour apres jour...juste un froid glacial qui vous transperce...il n'y a plus rien de doux...plus de chaleur..nothing ...nowhere...

ca ressemble peut etre à cela:

lundi 6 octobre 2008

sur 06/10/2008 à 17:41 |

juste essayer de tenir jusqu'à la fin de mon projet...qui en appelle d'autres...je suis si fatiguéE , je ne sais pas si je pourrais...l'etincelle s'est eteinte..;

Il ya des murs qu'on ne peut abattre..qu'on ne peut contourner...et des coeurs qu'on ne peut ouvrir..

jeudi 30 août 2007

30/08/2007 à 08:10

30/08/2007 à 08:10




hier soir j'étais venue me défouler un peu sur ce blog mais internet et ses bugs ont eu raison de ce post...so maybe it could be like that:

Froid...Silence...retour...

Rêves d'ados ...vivre en communauté...refuser la solitude subie...croire...illusion/possible?..un mois et demi...rires...légereté sans superficiel...partage...complicités des sourires dans la nuit avancée...s'oublier un peu...pour s'ouvrir...à l'autre...aux autres...

internet...ordi...blog...bouchons...Back to Home...what kind of home...les pieds au sec...les yeux mouillés...Factures...Hopital...Cned...pas de convocation...oublier...renoncer/refuser...

Etrange Apparition ...Fin de séjour...Flasback 6ans avant...Coeur qui ne s'est jamais relevé...pas de mots...sourires de complicité...Amitié depuis...le coeur ne veut/sait plus aimer...Douceur...tendresse de caresses non esquissées...des mots plus jamais prononcés...legereté et douceur inchangées de ton regard...Tes absences identiques...sexe en pointillés...désir en absence...

Liens ...jamais prononcés...juste des posts abandonnés sur une table à l'aube...éphémères/durables...autour d'un feu...oubli de soi...présent aux autres...aux rires..à la musique...je me suis reconnue quelques temps...Espoir/illusion?

Projet en errance...délaissé pour...vivre...en gestation...manque de cohérence...ne repondant plus à mon éthique...renonceR/abandonner/recréer...

Invitation...no limit...le corps et la tête ont droit à leurs vacances aussi...les No limit de chacune si différents...Parler...Besoin...Montrer la différence...Militer pour...un autre Monde...moins communautaire...moins violent...moins binaire...

esquisses de désir ...vécus dans l'urgence...de vivre...désirs écorchés en manque d'objet...le corps malade s'absente un instant...et se jette dans le vide...Tristesse de nos manques respectifs de désir...et la morsure d'autres désirs à approcher...qu'on ne peut aborder...Noyés dans L'armagnac ...

Nuits/jours qui s'enchainent...pas de début...pas de fin...nos envies de vivre ne connaissent pas de cadre...s'étirent jusqu'au petit matin...se prolongent en textos ou en silences aujourd'hui...

alors cet été j'ai vécu...beaucoup vécu...embarquée vers le plus proche de moi...bercée par la douceur...la chaleur ...la force de nos rires...délires dont l'écho résonne encore ici...en moi...était ce la vraie vie/ma vie? je pense oui...juste être présent aux autres ...à un moment...pas plus ...pas moins...sans projection...juste être ...recevoir...donner...et repartir...

restent ces photos et ces sons qui tournent en boucle...


mercredi 29 août 2007

29/08/2007 à 22:45

 29/08/2007 à 22:45 

Froid...Silence...boule qui me monte du fond de mes intestins...boule dans la gorge...msn...ordi...bloggs...tchats...images et voix qui tournent en boucle...Etrange Apparition en Aout...retour en arrière...coeur qui ne s'est pas relevé...n'aimer que d'amitié...sexe...en pointillés...n'être que légèreté...Douceur des caresses non esquissées...de mots plus jamais prononcés...

Rêves d'ados attardé...reflechir...subir sa solitude...vivre ne communauté...Faux espoirs/illusions...se résigner...projet en suspens...trop reflechi pour ...na correspondant pas à mon éthique...renoncer/esquiver/remanier...

Factures...Hopital...Cned...pas de convocation...RV lundi...s'échapper...oublier...ne plus se souvenir...ne plus s'affronter...

Liens sans mots...Parfois des posts grifonnés...abandonnés sur une table à l'aube...Ephémères...Durables..."on voit"...

être ...là...présente au moment...pas plus...pas moins...Est ce la vie? Ma vie?

mercredi 16 novembre 2005

les mois de juin sont morts...sur le fil du funambule i'm...16/11/2005 à 09:10

les mois de juin sont morts...sur le fil du funambule i'm...16 11 05




dimanche 16 octobre 2005

Bloody Nat's 16/10/2005 à 11:44

Bloody Nat's 





L'amitié est-elle soluble dans le temps...?

Le seul sentiment inaltérable qui ne demande pas de choix,qui ne connaît pas le cri des corps, le cri du désir...juste l'Amour pur, gratuit...juste parce qu'on aime...et que l'autre est en nous, dans l'absence aussi bien que dans la présence...

Un fil qui relie les solitudes entre elles...fil de nylon ou fil de funambule...?

Quand la réciprocité s'estompe , puis disparaît quasiment...est-ce la fin...doit-on subir cette fin...ou s'accrocher...mais à quoi...escaladeur sans prises, aux mains et coeurs nus...comment as tu pu croire à cette amitié avec tant de certitude?

Toi enfant d'une génération qui a perdu ses illusions avant d'avoir su pleurer...crier...aimer


jeudi 13 octobre 2005

les RER ne vont pas à Marseille...13/10/2005 à 20:01

les RER ne vont pas à Marseille...




Tous les chemins mènent à Rome...

tous les chemins sont ombragés par des grillages...

et  tous les RER ne mènent pas à Marseille...

même en cage....Marseille c'est plus fun.........






mardi 11 octobre 2005

une bouffée d'air...vite...11/10/2005 à 13:40

une bouffée d'air...vite...




en provenance de Marseille...always...Marseille...

minuscules...face à l'infini...et si présents pourtant...







dimanche 9 octobre 2005

... 09/10/2005 à 06:11

... 09/10/2005 à 06:11


...

samedi 24 septembre 2005

24/09/2005 pourquoi les mois de juin finissent-ils toujours par mourir...?

pourquoi les mois de juin finissent-ils toujours par mourir...?

aller jusqu'au bout...toujours...with no fear ...just Tears for a broken dream...