naiel-workinprogress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 29 septembre 2009

ce que le militantisme en groupe m'a fait 1

A l'heure où je me dés/engage de tous les groupes militants je fais le bilan amer de ces deux années passées dans les luttes en groupe.

Ce que le militantisme m'a fait, c'est juste devenir un être froid, hyperlucide, hyper enragé, hyper agressif, insatisfait, sans illusion aucune ...

J'étais juste un idéaliste qui rêvait d'un monde meilleur pour touTEs...Oui n'en déplaise aux personnes surpolitisées, pour lesquelles tout devient politique, tout est noir ou blanc, pour ou contre, je vomis les groupes maintenant, ces groupes où règne un sectarisme , une loi implicite de l'homogénéisation de l'individuE pour et par le groupe, un intellectualisme élitiste qui ne sait plus que parler à des individuEs possédant les mêmes codes ( où on reproduit en résistance des nomes en touTEs genrEs, de pensée, d'actes, où le dialogue avec autrui devient impossible si par hasard il est voulu...hétéroland ne parle qu'aux hétéros, queerland qu'aux queers, gayland.., gouine land, transland lui ne parle à personne ni en interne ni en externe...triste constat de luttes internes, ..).

Avant je rêvais, je croyais qu'aimer était possible...je vivais avec un peu d'espoir...Aujourd'hui je suis épuiséE, écoeuré, par ces contre productions , par les amiEs laisséEs en chemin par manque de temps, par les amiEs perduEs au cours de luttes internes, par la déconnexion avec le monde straight comme on dit...

Alors je fais beaucoup d'efforts pour partir de tous ces groupes et j'essaye de me retrouver, pas en tant qu'identité , juste en tant qu'être humain , en tant qu'être ressentant, écoutant, aimant, esperant...et pacifier ma vie, lutter au quotidien et par la photo sont mes outils...je les ai perdus pendant deux ans...

Photographier ce qui n'est ni noir ni blanc, ce qui fait jaillir l'émotion quelquesoient nos "identités", ce qui nous concerne touTes et pas seulement quelques unEs, ce qui devrait nous rassembler au lieu de nous opposer...

Et vivre sans nier qui je suis , quel meilleur moyen que d'être heureux pour lutter sereinement...sans les luttes internes, les luttes d'égos, des luttes parcellaires pour une partie , des luttes pour des droits qui exclueront certainEs de toutes façons...

Une question tout de même, pourquoi faut-il piétiner les minorités des minorités pour s'affirmer? pour avoir de droits? être en écrasant ce n'est pas ce que je me souhaite, ni à personne d'ailleurs..il n'y aps de réponses à cette question, je l'ai acté, cela se passe toujours comme cela, l'histoire inlassablement se répète...sans fin...( to be continued)

samedi 15 août 2009

try to say End

try to say End

Que pourrais je écrire/

sur nous

quand d'un rêve à peine esquissé

tu déchires/ toutes les moitiés

de ce partage /
il ne me reste /

qu'un bout


on peut jeter le passé/s'embarquer/

pour l'amour fou/ pour un peu d'attention/

pour ce que tu as cru /

ne pas recevoir/

s'arracher d'une maison/

qu'on a portée/

sans fondations...


tu m'as souvent dit/

que je ne savais pas /

te retenir/

qu'il n'y avait pas /

d'amour

seulement/

des preuves damour


Mais n'est ce pas /

une preuve d'amour

que de laisser/

partir/

quand on aime toujours...


pour te retenir/j'aurai du te/

tenir/

je ne tenais que /

des parcelles

d'un rêve en/

devenir

d'une passion qui fut/

ma plus belle


tu étais dejà ailleurs

presque/... par hasard /

j'ai appris /

le mot fin/

sans mots/

sans après/

et sans avant...


le mot fin est /

devenu

Paria/ indifférence

et rejet/

pourtant

il me semble qu'on/

s'est connuEs

pourquoi suis je /

devenuE /

un si grand danger?


Comment ai je pu/

te faire si peur.../

alors que tu aimais dejà/

ailleurs

faut il toujours piétiner/

juste pour/

se protéger...


pour moi/ c'est juste/

des pages qui se sont/

blanchies

au gré de ton déni/

tes défenses /

tu les connais/

tu connais mes failles/

aussi/


tu connais les maux/

et les mots

tu vis les premiers

sans prononcer les seconds

ta colère les /

assène

dans le silence

juste/

le froissement

des photos jaunies/

déchirées...


Penses tu sincèrement/

de ton /

inconscient

en effacer /

toute trace...?


Naïel le 13/08/09 1H05

samedi 4 juillet 2009

expos ueeh 2009 terre des humains/terre des non humains....?

expos ueeh 2009 terre des humains/terre des non humains....?


Terre des « Humains »/ Terre des « Non Humains »… ?

Cette exposition était un défi personnel : faire un travail où l’être humain est complètement absent.

D’un point de vue concret et basique, je dirais que le pari a été tenu mais si je laisse traîner, s’attarder mon regard sur ces images je ne vois que des photographies saturées « d’Humain ». Chaque lieu, chaque objet est transformé, traversé par ces traces que nous laissons tous/toutes/tou…

Certains « salissent » de leur détritus de consommation effrénée des terres encore vierges …

D’autres reconstruisent l’espace d’un instant, un semblant d’humanité dans des lieux abandonnés par la société, désaffectés…dans les lieux de l’oubli, du rejet, des Humains stigmatisés comme Non Humains , se construisent des rêves avec vue sur Paris…

Lesquels sont Humains, lesquels Non Humains… ?

Rien en ce monde n’est binaire, rien n’est noir ou blanc, mal ou bien…Ce qu’on aperçoit dans ce monde auto dévasté, à chaque coin de plage polluée, à chaque bouche d’aération hébergeant pour une nuit des humains en détresse, à chaque poste allumé sur des séries TV pour des vies par procuration, …ce sont juste ces empreintes que nous laissons tous…Empreintes d’Humains Sur/Humains, Sur/intégrés , sur/ « Abrutisés » ; Empreintes d’Humains non Humains dés/Humanisés, marginalisés, rejetés…

Sommes nous nos traces ? Notre condition d’être humain nous réunit elle dans ce constat que nous n’existons que dans les traces que nous laissons pour rendre l’absent présent……… ?

Je n’ai pas de réponse, mais ces photographies sans personnages me renvoient à une seule chose : des émotions, des esquisses de survie, des fractures... .Rien que des choses humaines…

J’aimerai penser que ces traces, sans être un jugement moral, pourraient peut être nous faire prendre conscience de certaines réalités et de ne jamais oublier certaines traces trop noires et rouge sang de notre histoire…

En ce mois d’avril 2007, dans cette période traversée par le binarisme et le communautarisme qui rejaillissent dans chaque société en perte de repères, en mutation, où l’histoire inlassablement semble se répéter pour le pire, j’espère que ces traces d’Humains, de Non Humains ne fassent pas que témoigner mais fassent surtout réfléchir sur notre société qui broie et dévore l’Humain au rythme du pas assourdissant et lancinant du profit.

Naïel 02/05/07, 0h48

CyBoRgS' lAnD

work in progress année 2008/2009

CyBoRgS'lAnD 1

J'ai appliqué un principe féministe: le droit à disposer de mon corps; j'essaye de ne pas me battre avec certaines féministes...

CyBoRgS'lAnD 2

UnE cyborg rêve...




jeudi 16 avril 2009

portraits Laet, Ga et la patate GIGNAC Avril 2009 des vraies vacances, enfin:)

portraits Laet, Ga et la patate  GIGNAC Avril 2009 des vraies vacances, enfin:)

Laet




Laet et Ga




Laet



La patate!!



Laet, Ga et la patate



Laet et Ga



Laet, sortie de caisse...



la patate kiffe la boue





Ga et la Patate












lundi 16 mars 2009

série Cyborgs 'Land 1, 2, 3

série Cyborgs 'Land




UnE Cyborg RÊve



travail 2008/2009...en cours

22 déc 08

Les transgenres pleurent parfois aussi

au milieu des rires/de Paris tout Queer

Sous les coups de Marseille/ tout straight

Cœurs écorchés /aux corps non labellisés

dans leur solitude particulière

iels croisent parfois

d'autres solitaires

Petits pierrots cyborg

aux corps improbables/impensables

attardant leurs rêves en devenir

sous la lune soyeuse/ qui ne dit mot

hybrides en devenir

ce sont /les corps de la multitude

et /la multitude des corps

langages en création qui /

essayent

de s'interpeller/ de se croiser/de se rencontrer

devenirs ayant atomisé

les notions de frontière

d'identité/de finitude/

pour un avenir multiples

aux routes croisées, démultipliées

chemins de pierres/ toujours à inventer

cyborgs parfois en détresse

qui débordent nos capacités à penser

l'informe/..le mouvement/

.le post Humain...

l'inintelligible qui /lance des sos

l'illégitime ne mérite pas la tendresse

BanniES de l'humanité

on en retrouve ceratinEs

errant dans les HP prisons

de la sécurité nationale

iels se battent parfois

avec d'autres mutants

qui se soumettent /à la loi du genre,

à l'injonction à la vie/

de guerre lasse/pour pouvoir juste penser exister

un Cyborg sous la lune

ça rêve de chaleur/ de moments partagés

avec d'autres

/de pouvoir un jour/

se reposer/ laisser un instant leurs résistances/

juste pour la fragilité d'un regard/

qui le transpercerait/ pour la beauté des

corps illégitimes qui s'entremêlent/

reconfigurant des sexualités

improbables et joyeuses

un Cyborg sous le soleil naissant

/ ça ravale ses larmes

et puis ça se lève/en brandissant le poing

pour /

résister toujours

on ne nait pas cyborg/

on ne le devient pas non plus

.on est juste un devenirCyborg

un devenir cyborg sait qu'iel ne sera jamais reconnuE. Mais iel lutte quand même...car iel est la lutte...


vendredi 12 septembre 2008

remballe ton pape

Les 12, 13 et 14 septembre prochain, le Pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger) sera pour la première fois en France, invité par Nicolas Sarkozy. Cette présence du Chef du Vatican, cautionnée par l’Etat français, est inacceptable et constitue une attaque contre le mouvement social pour plusieurs raisons.

 

Une attaque contre la séparation de l’Eglise et de l’Etat http://remballe-ton-pape.over-blog.com/

Par cette invitation, Nicolas Sarkozy confirme sa position sur une « laïcité positive » qui ne devrait pas avoir « le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes ». Il n’hésite pas à promouvoir l’intrusion de la pensée chrétienne dans les affaires publiques quand il dit que « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé ». Malgré les protestations, la rentrée prochaine verra « l’éducation civique » remplacée une « l’instruction civique et morale » aux relents de catéchisme républicain et d’obéissance aveugle aux règles. N’oublions pas aussi qu’en 2007, Christian Vanneste, député UMP-CNI du Nord, a envoyé à des établissements scolaires l’ouvrage « Homme et femme, il les créa », condamnant les théories de l’évolution et l’homosexualité.

Il y a une persistance des liens structurels entre Etat français et autorité vaticane. Le Président de la République a accepté le titre de chanoine. Christine Boutin, actuelle ministre du logement et de la ville, est nommée depuis 1995 au Conseil Pontifical pour la famille du Vatican, et son cabinet ministériel compte un prêtre, Jean-Marie Petitclerc. Ces exemples constituent une attaque contre la laïcité instituée par la loi.

 

Une attaque contre les femmes

Les propos à l’encontre des femmes et de leurs droits tenus par l’Eglise catholique en général, et par Benoît XVI en particulier, sont rétrogrades, sexistes, misogynes et lesbophobes. Dans sa lettre aux évêques de l'église catholique sur la collaboration de l'homme et de la femme dans l'église et dans le monde, il semble nécessaire à Ratzinger de rappeler les paroles prêtées à Dieu envers Eve, suite au prétendu « péché originel » : « Le désir te portera vers ton mari, et celui-ci dominera sur toi » (Genèse, 3, 16).

La supériorité divine des hommes sur les femmes organise la société dans toutes ses sphères : Ratzinger ajoute que « les femmes qui le désirent librement pourront consacrer la totalité de leur temps au soin du ménage […], tandis que celles qui désirent avoir d’autres activités pourront le faire, avec des horaires adaptés, sans être mises devant le choix de devoir sacrifier leur vie de famille. » A l’heure où les femmes occupent une large part des emplois précaires et consacrent une majorité du temps qu’il leur reste au travail domestique gratuit, Benoît XVI tient à leur rappeler leur place : le foyer et la famille. La famille, défendue par Ratzinger, est surtout le premier lieu de la violence domestique.

 

Une attaque contre le droit à la contraception et à l’avortement

Le catéchisme de l’Eglise catholique perdure : « le plaisir sexuel est moralement désordonné quand il est recherché pour lui-même, isolé des finalités de procréation et d’union. »

Puisque la norme est que sexualité et reproduction soient intimement liées, c’est tout d’abord au droit à l’avortement que l'Eglise catholique s’en prend. Des milliers de femmes meurent chaque année dans les pays où l’avortement est illégal. Là où il est légalisé, le droit des femmes à disposer de leur corps est attaqué sans relâche. En France, où 40 % des femmes avortent une fois dans leur vie, les services hospitaliers qui le pratiquent sont de moins en moins financés, sous l’influence d’un lobbying actif de l’Eglise catholique. Cette dernière promeut également l’extension de la clause de conscience – le droit des médecins à refuser de pratiquer l’avortement notamment – et indique qu’il s’agit d’un devoir.

 

Une attaque contre nos vies : le pape complice de la propagation du VIH

L’Eglise catholique s’en prend globalement à la majorité des moyens de contraception, y compris le préservatif qui permet de se protéger de nombreuses maladies sexuellement transmissibles et, notamment, du virus du Sida (VIH).

Dans un contexte mondial où la pandémie du VIH progresse et fait des ravages, continuer d'interdire des méthodes de protection des vies humaines, comme le préservatif, qui sont simples, peu coûteuses et efficaces est criminel.

 

Une attaque contre le droit de choisir son genre et sa sexualité

La Bible condamne l’homosexualité et Ratzinger décrit « l’inclination particulière de la personne homosexuelle » comme « un comportement intrinsèquement mauvais du point de vue moral ».

Par ses propos, l’Eglise permet de légitimer toutes les discriminations et violences commises envers les lesbiennes, gays, bisexuel-le-s, transexuel-le-s et intersexes (LGBTI). Elle fait perdurer un ordre moral qui condamne à la sous-citoyenneté toutes celles et ceux qui ne veulent pas s’y conformer. Cet ordre suppose qu’il n’existe que deux genres, « naturellement » déterminés par deux sexes, hommes et femmes nécessairement complémentaires, niant ainsi l’existence des personnes transgenres, transsexuelles et intersexes.

 

Une attaque contre la solidarité et les luttes sociales

A propos des immigré-e-s, le Pape a souligné que quiconque leur apportait son aide devait le faire « dans le respect de la loi faite pour assurer le bon déroulement de la vie sociale. » On voit que quand il s’agit de gens que la police rafle et emmène en centre de rétention, les capacités de protestation de l’Eglise catholique ne se sont pas beaucoup améliorées depuis la Seconde guerre mondiale.

Mais, plus globalement, Benoît XVI tient à envoyer un message clair contre l’émancipation : « il serait criminel de prendre les éléments de la piété populaire et de les orienter vers un plan de libération purement terrestre, lequel se révèlerait rapidement comme rien d’autre qu’une illusion ». Pour tous et toutes les opprimé-e-s, pour tous ceux et celles qui voudraient lutter pour voir leur situation s’améliorer ou qui aspirent à un monde meilleur, il suffirait de courber l’échine pour pouvoir atteindre le bonheur… mais seulement après la mort.

 
 

Nous sommes contre la violence et les discriminations de l’Eglise.

Nous sommes pour le droit de faire ce que nous voulons de notre corps, sans avoir à répondre à une norme, à une esthétique, qu’elle soit religieuse, sociale ou idéologique. Nous sommes pour le droit de choisir nos sexualités, sa/son/ses partenaires. Nous réaffirmons que l'accomplissement des femmes ne passe pas par la maternité, qu'elle n'est pas un destin biologique mais doit rester un choix.

Nous exigeons :

- que l’Eglise ne s’immisce pas dans la politique,

- que l’Eglise arrête de faire des déclarations criminelles,

- que les gouvernements français mettent tout en place pour s’affranchir de l’idéologie catholique,

      - le libre accès et la totale gratuité des moyens de contraception et de l’avortement.

 

 


Signataires : Marche Mondiale des Femmes (MMF), Panthères roses, Alternative libertaire (AL), Offensive libertaire et sociale (OLS), Scalp , Collectif National Droits des Femmes (CNDF), Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception (CADAC), Collectif libertaire de Bourges, Coordination des Collectif Unitaires pour une Alternative au Libéralisme de l'Hérault, Coordination Femmes égalité, Scab (Suisse), Fédération Sud-PTT, Ligue du droit des femmes, Mouvement Français pour le planning familial (MFPF), Dones D'Enllac (Catalogne), Collectif de pratiques et de réflexions féministes "Ruptures", Réseau féministes "Ruptures", Act-Up - Paris, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) - Marseille, Union Syndicale Solidaires, Association culturelle des travailleurs immigrés de Turquie (ACTIT), SOS sexisme, National Secular Society (Angleterre), Espoirs de femmes, Coordination égalité, Les Alternatifs, Mix-Cité - Paris, Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR), Gauche Alternative 67, Initiative féministe européenne (IFE) - France, Maistatezitte (Italie), Les amis de la commune

Samedi 6 septembre 2008
 

Un regroupement d'associations, de syndicats et d'organisations politiques appellent à manifester à Paris dans la soirée du vendredi 12 septembre pour dénoncer, à l'occasion de sa venue en France, les positions prises par le pape. Les signataires s'opposent à l'intervention de la religion catholique dans les affaires publiques et dénoncent l'écoute bienveillante des propos du Vatican par nombre de responsables politiques français.

Les signataires refusent les retours en arrière concernant les droits à l'avortement et à la contraception, dénoncent les appels criminels du pape à ne pas utiliser les préservatifs, défendent le droit de choisir son genre et sa sexualité. Elles réaffirment leur attachement à la solidarité et aux luttes sociales visant à accéder ici-bas à des vies décentes.


Les signataires exigent :

- que l'Eglise catholique cesse de s'immiscer pas dans la

politique,

- que l'Eglise catholique cesse ses déclarations criminelles,

- que les gouvernements français mettent tout en place pour s'affranchir de l'idéologie catholique,

- le libre accès et la totale gratuité des moyens de contraception et de l'avortement.

 


La manifestation partira du métro Filles du Calvaire le vendredi 12 septembre à 18h30 


Signataires : Marche Mondiale des Femmes (MMF), Panthères roses, Alternative libertaire (AL), Offensive libertaire et sociale (OLS), Scalp , Collectif National Droits des Femmes (CNDF), Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception (CADAC), Collectif libertaire de Bourges, Coordination des Collectif Unitaires pour une Alternative au Libéralisme de l'Hérault, Coordination Femmes égalité, Scab (Suisse), Fédération Sud-PTT, Ligue du droit des femmes, Mouvement Français pour le planning familial (MFPF), Dones D'Enllac (Catalogne), Collectif de pratiques et de réflexions féministes "Ruptures", Réseau féministes "Ruptures", Act-Up - Paris, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) - Marseille, Union Syndicale Solidaires, Association culturelle des travailleurs immigrés de Turquie (ACTIT), SOS sexisme, National Secular Society (Angleterre), Espoirs de femmes, Coordination égalité, Les Alternatifs, Mix-Cité - Paris, Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR), Gauche Alternative 67, Initiative féministe européenne (IFE) - France, Maistatezitte (Italie), Les amis de la commune

samedi 25 août 2007

25/08/2007 à 00:30



Etrange  ce soir, je me retrouve face à des clones vivants de mon passé, comme si j'étais spectatrice de ce qui avait pu m'arriver, de ce qui avait pu me constituer à certains moments de ma vie...

Amer ressenti d'être moi avec mes failles et béances juste sous la peau, invisibles à qui ne regarde que son nombril, à qui se dit à l'écoute des autres, qui veut connaître l'histoire de chacune, prendre beaucoup et donner peu, comme des sangsues ...Goût d'amertume car avoir l'air forte , "sage", ce que je ne suis pas, vous classe tout de suite dans la catégorie des sans cœur, de ceux qui ne ressentent rien, ...alors qu'en cessant d'être une éponge , en préférant le rire qui en dit autant, qu’ aux  larmes je me retrouve en exil, passagère de déroutes multiplicatives, ...

Strange life, d'apparaitre aux autres comme un bloc de béton, celles qui me connaissent seront mortes de rire en lisant cela, le béton est du carton pâte, un coup et tout explose, les murs s'effritent plus vite qu'ils ne se construisent...

De toute façon , que je sois un gouffre béant d'émotions et de souffrances ou un rire géant qui se meurt, je suis toujours autant inadaptée à la société, aux relations (voir le tout premier post :rouge )http://picturesfromnowhere.neufblog.com/picturesfromnowhere/2005/09/feeling_so_sad_.html , alors qu'importe ma vie puisqu'elle n'est qu'éphémère et heureusement, qu'importe le regard des autres sur la "sans cœur" que je peux être, il me ramène juste à mon enfance ou l'esprit et le cœur bouillonnants d'émotions confuses et contradictoires, je vivais sous les regards "bienveillants" de "ceux qui ont du cœur et qui souffrent", pas de haine, juste un certain mépris...Vous connaissez "le moi je souffre , je suis fragile" et " toi tu es forte, rien ne t'atteint"...il a rythmé mon enfance mon adolescence (si j'en ai eu une) quelques pas d'adulte en gestation et il rythme toujours les regards qui me transpercent aujourd'hui " de ceux qui ont un cœur".

Comme quoi il vaut souvent malheureusement  mieux être une victime dans notre société qui construit de toutes pièces des postulants à ce titre, peut être un jour sur nos chaines de télévision célébrera t on la meilleure victime de l'année , la plus tragique, celle qui cumule le plus de déboires, celle qui arrive à faire d'un grain de poussière un psychodrame, une biographie vendue à des millions d'exemplaires à des milliers de lecteurs/spectateurs nourris à l'abrutissement intellectuel et émotionnel et à la psychologie version "Elle"...

Exil sur une belle terrasse dans le noir en sweat, la belle vie est là, il y a des étoiles, que m'importe où je dors ce soir, où je serai demain, peu importe tout compte fait qu'on m'aime ou pas, je ne serai jamais comme Elle, jamais à rêver l'amour et vivre l'enfer, l'humiliation, le dernier stade qui nous sépare des bêtes...

Je suis et reste un être de culture, je ne crois pas au naturel, je suis Naïel, contraction de Nat-il/el qui est un prénom construit et choisi, comme peut l'être cette putain de binarité qu'on pense "naturelle" et qui régit notre société. NaÏel est là pour vous rappeler qu'il n'y a pas de nature, seulement des constructions sociales, politiques, culturelles...

And Naïel is a fucking transgender who likes fucking and be fuckeD

dimanche 6 novembre 2005

dans et derrière le miroir...06/11/2005 à 10:56

vendredi 14 octobre 2005

open, close and open my eyes... 14/10/2005 à 05:58

open, close and open my eyes... 




I've opened the door today...grey of the rain was too sad for my eyes...i've closed them...walked, walked...on the road...again...

Walking on the road , my eyes on the moon...taking the RER...

And my eyes, watching at the moon,...open  now...and i see what i want to see...descente lente sur la corniche...bruit et fureur des rames...but in my eyes ...just le bruit des lames... just blue against grey......just feeling alive in this bloody fucking closed-eyes world...où chacun se piétine par inadvertance...par indifférence...

What have we done of our humanity...of our world...?






samedi 24 septembre 2005

24/09/2005 à 11:39 for people who are half-burned by so much light

for people who are half-burned by so much light

There are people who approach the sun too near that a part of them is burgled...they look likes birds with broken wings...and they try again and again  to fly away, but something , someone hold them back...something called fever for life...and they stay with us, living with their wounds...

Those people are just alive...living, giving, loving as they are...they catch the light forever...that for them that i put here this picture...

So good morning in the burning's world